Archives par mot-clé : TAFTA

Il n’y a pas que la F.A.F. (French – American – Foundation) !

Pour répondre à un certain nombre de questionnements suite à l’article « A l’ombre de TAFTA… » il y a bien d’autres réseaux d’influence.

A noter que pour les Young leaders cités dans l’article précédent le trombinoscope 2014 ne fait plus apparaître : Hollande , Najat Belkacem et Pellerin ; que le nouveau secrétaire d’Etat au commerce extérieur, Felk , donc directement impliqué dans TAFTA , est un Young Leaders promotion 2013 !

L’un des dénominateurs communs de ces réseaux d’influence est de rassembler toutes les tendances politiques et un autre est le fait que s’y côtoient : les milieux d’affaires, les politiques, patrons de presse et journalistes (d’où l’omerta surtout dans la presse nationale) politologues … il y a aussi le mode de recrutement quasi identique : repérage, cooptation, parrainage, lettre de motivation, jury … on n’y entre donc pas par hasard et cela présuppose une certaine allégeance à leurs pairs et à leurs idées et on les retrouve dans les gouvernements , les instances décisionnelles économiques… qui impactent la gouvernance des nations. Il y a aussi, pour certains, le secret entourant leurs membres. Ces oligarchies se veulent au-dessus des représentations nationales, affichant nettement leur préférence pour un ordre mondial dans une tendance plutôt néo-libérale.

Difficile de ne pas citer David Rockfeller à l’origine du CFR ( Council on Foreign Relations : think tank fondé en 1921 pour analyser la politique étrangère des Etats Unis et la situation politique mondiale , environ 5000 membres américains) , de la Trilatérale dont le groupe de Bilderberg est une filiale : « Ces dernières années il y a eu tendance vers la démocratie et l’économie de marché dans de nombreuses
parties du monde. Cela réduit le rôle des gouvernements, ce à quoi les hommes d’affaires sont favorables.. .»
Bilderberg ,créé en 1954, est un véritable gouvernement occulte . Le groupe est structuré en 3 cercles : le cercle extérieur qui comprend 80% des participants (environ 140 personnes) , le comité de direction de 35 membres , le comité consultatif de 10 membres (les seuls à connaître intégralement les stratégies et les buts réels de l’organisation), ça ne semble pas plus transparent en interne qu’en externe ! Les américains sont aussi membres du CFR.

Pour sa réunion annuelle à Copenhague en 2014 MACRON et PELLERIN étaient présents puis très bien placés dans le nouveau gouvernement VALLS. VALLS qui , était présent en 2008 et Fabius en 1994 et Sapin en 1992 .Les politiques invités sont ceux qui sont
au pouvoir et ceux qui paraissent appartenir à des générations montantes.Henri de Castries président d’AXA (lui aussi Young Leaders) , ami de Hollande , est le président du directoire.

Ce groupe a une filiale La Trilatérale, créée en 1973, qui a des bureaux à Paris. Son but est de promouvoir et construire une coopération politique et économique, dans une doctrine mondialiste, entre les 3 zones clés du monde, pôles de la Triade : Amérique du Nord , Europe Occidentale et Asie Pacifique. Elle compte 300 à 400 membres ,le groupe européen a 175 sièges dont 18 pour la France. En 1975 elle fit paraître sa « bible » : La crise de la démocratie , qui souligne que « plus un système est démocratique plus il est menacé par des menaces intrinsèques.. »….Des groupes de travail réalisent des études confidentielles corrigées et validées lors de la réunion annuelle pour constituer un rapport publié dans « Triangle Papers ». Ces notes sont de véritables directives pour ses membres , pour aller dans le sens des desideratas des leaders mondiaux. On y trouve l’ami du président De Castrie , Fabius en 1994 ? , E.Guigou de 2008 à 2014,le président pour l’Europe est JC Trichet.Les réunions sont mensuelles.

En franco-français nous avons Le Siècle qui existe depuis 1945 ,il a 15 administrateurs et environ 800 membres qu’on appelle « invités ». Il
organise un dîner- débat mensuel autour des grands thèmes d’actualité. La liste des participants n’a fuité qu’en 2010 à partir des Etats Unis.

Là aussi cooptation et secret sont de mises avec le même genre de participants : des entreprises du CAC 40 ,presque tous les inspecteurs des finances en activité , des journalistes et des patrons de presse et bien sûr des politiques avec autant de PS que d’UMP . Pour le PS gouvernemental : Fabius , Hollande , Moscovici , Valls , Touraine, Filipetti …aussi peu de transparence que pour Bilderberg , et pour les mêmes raisons : la collusion entre le monde des affaires , la presse et les politiques .

Le Cercle de L’industrie créé en 1993 par DSK et Raymond Lévy ( PDG de Renault) .Son objet : « Assurer une veille permanente auprès des
différentes instances que sont : la Commission et le Parlement Européen, le GATT…concevoir et diffuser par des moyens adéquats l’information nécessaire auprès de ces instances, organiser les interventions au plus haut niveau politique ». Là aussi partage équitable politique : un vice-président PS et un vice-président UMP. Pour le PS :1993-1997 DSK , xxxx-2012 Moscovici , 2012-2014 Rousset. DSK et Moscovici ont été ministres de l’Economie ! Environ 30 entreprises adhérentes , presque toutes au CAC 40. En 2013 elles pesaient 875 milliards d’euros et 2,7 millions de salariés. Les échanges se font sous forme de dîner-débat . En 2011 il s’est associé à l’UIMM et au Groupe des fédérations industrielles pour créer un think- tank : La Fabrique de l’Industrie.

Le Club XXI , créé en 2003 , il compte environ 200 membres et se situe un peu à part dans sa finalité il est à la fois : réseau , think tank ,tremplin et lobby mais les modes de « recrutement » identiques : chaque nouvel adhérent doit être parrainé par un membre et adoubé par 2 autres…la cooptation s’impose et il y a une cellule de sélection, il recrute parmi les élites des minorités. Fleur Pellerin en était la présidente jusqu’à son entrée au gouvernement .Rachida Dati, partie en 2005 , voulait en prendre les commandes pour « l’apporter » à Sarkozy .Autre ministre adhérente Rama Yade. La charte de la diversité élaborée n’a été signée ni par l’UMP ni par le PS .Pour Fleur Pellerin : le club n’est pas dans une optique communautariste avec passe-droits et postes réservés mais bien dans une idée républicaine de la diversité. Mais dès l’origine le club a été conçu comme un instrument de pouvoir .Il organise des dîners- débats où on retrouve les mêmes participants que dans les autres réseaux :grands patrons et politiques de gauche comme de droite…

Face à ces réseaux d’influence quel est le rôle et le pouvoir de la démocratie représentative dont un certain nombre de membres en sont partie prenante et même instigateurs et pareille chose dans les gouvernements ???

La démocratie participative se doit d’être une réponse par sa
force d’interpellation et l’implication des citoyens à tous les niveaux des politiques locales , nationales et européennes.

Michel BOUCHET pour le Collectif Citoyen

Share Button

Dans l’ombre de TAFTA : les Young Leaders

T.A.F.T.A. : Trans Atlantic Free Trade Agreement

ou plus simplement

A.P.T. : Accord de Partenariat Transatlantique.

Validé ou pas (en 2015 ???) le contenu de cet accord ne sera révélé au public (800 millions de citoyens européens et américains !!!) que 5 ans après sa signature ou son refus , un total déni de démocratie auquel participent les gouvernements et l’union européenne. La commission européenne devait recevoir un mandat de négociation ( 46 articles) devant lui aussi rester secret mais qui heureusement a fuité. Les députés européens PS et UMP ont approuvé ce mandat de négociation, cette collusion explique sans doute que TAFTA soit absent des débats lors des élections européennes !

FAF : French American Fondation. Créée en 1976 à l’initiative du CFR américain (Council on Foreign Relations ) qui élabore la politique étrangère américaine et des français comme Pierre JOUVEN ( Péchiney), Olivier CHEVRILLON ( le Point ), Thierry de Montbrial (IFRI)……Lancement officiel sur proposition de Valéry Giscard d’Estaing le 18 mai 1976. Objectif : « Renforcer la relation franco-américaine considérée comme un élément essentiel du partenariat transatlantique ». De nombreuses rencontres ont lieu pour : « lisser les points de vue afin d’aboutir à un consensus favorable au partenariat transatlantique ». Pour ce faire il fallait intégrer des personnes appartenant à l’élite politique, économique, militaire et journalistique, c’est ainsi qu’en 1981 a été lancé le programme Young Leaders(- de 40 ans) pour sélectionner 10 français et 10 américains, chaque année, susceptibles d’occuper des postes à haute responsabilité dans les domaines précités. On ne devient pas Young Leader par accident. La sélection se fait en 3 phases : pré-sélection des candidats (après repérage) ,
recueil formel de la candidature (biographie détaillée, lettre de recommandation, entretiens de motivation très poussés ), sélection finale par le Comité de Sélection (constitué majoritairement de Young Leaders), environ 1 candidature sur 10 est retenue.

L’objectif est l’objectif initial : former une élite pour renforcer la relation franco-américaine considérée comme un élément essentiel du partenariat transatlantique. Environ 400 Young Leaders
depuis 1981, 200 français et 200 américains. Côté français 4% seulement ne sortent pas de l’ ENA ou n’ont pas Bac+5, les3/4 sont des hommes, ils sont parisiens à 80%. Il y a 2 séminaires, sur 2 ans , de 5 jours , l’un en France l’autre aux USA, 1 fois par mois les French American Breakfast (150 personnes ) et l’incontournable gala annuel (500 personnes en 2013 au Grand Palais) plus tous les contacts au fil des déplacements des uns et des autres (rencontres diplomatiques, forums économiques, événements divers…..).

En 2012, sur le même modèle , ont été créés les Jeunes Espoirs (14 à 17 ans) pour permettre à des jeunes issus de milieux défavorisés mais à haut potentiel de réussite de rencontrer de jeunes américains et des décideurs français et américains…. Les jeunes français (17) sont allés à New York en mai 2012 et les jeunes américains sont venus à Paris début 2013. La FAF aurait un budget de 300 000 euros (dons , cotisations..). Pour les personnes privées ( environ 200 ) c’est à partir de 100 euros pour un Young leader et 2000 euros pour les leaders et pour les personnes morales (environ 50) à partir de 800 euros pour une association et 50 000 euros pour les leaders.

Côté français on trouve de nombreux journalistes dont les propriétaires des journaux sont souvent parmi les bienfaiteurs de la FAF (ainsi la boucle de la désinformation peut fonctionner), des militaires dont un responsable de sous- marin nucléaire d’attaque, des personnalités du monde littéraire, artistique et économique
et aussi des politiques (environ 20 ). Il y en avait 5 dans le gouvernement Sarkozy (Jupé , Bougrab , Pécresse , Morizet , Wauqiez) il y en a 7 dans le gouvernement Hollande (Hollande-en 1996- , Moscovici, Montebourg , Pellerin , Najat Belkacem,Touraine) on peut aussi y ajouter Bruno Le Roux pour le PS , Raoult pour l’UMP et même le souverainiste Dupont Aignan qui a demandé à ne plus figurer sur la liste et d’autres… .

Ceci rend particulièrement savoureuses les prises de position (ou l’absence de prises de position ou des prises de position
à minima ) sur des événements impliquant nos amis américains comme la Syrie , les écoutes de la NSA (dont un des responsables est Young leader), la précipitation pour signer TAFTA…le basculement gouvernemental vers le libéralisme et même le néo-libéralisme , la collusion des votes UMP/PS sur TAFTA ….

Pour l’Aveyron nous avons Yves Censi en 2003. Estelle Pietrzyk première conservatrice du musée Soulages fait partie de la promotion 2013.

Pour en savoir plus sur les Young leaders, sur Google, « Liste des Young leaders depuis 1981 », pour en savoir plus sur les donateurs « Rapport 2013 sur la French American Fondation » (entreprises nationales, grands groupes du CAC 40, personnalités diverses..), à lire sans modération.

Michel BOUCHET pour le Collectif Citoyen

Share Button