Archives par mot-clé : petite enfance

Petite enfance à Rodez : des réductions pour 2017

Ces derniers jours, des habitants ont interpellé le Collectif Citoyen du Grand Rodez sur d’éventuelles modifications d’ouverture des services de la petite enfance de Rodez. Les élus Rodez Citoyen découvrent ainsi ce nouveau projet de réduction du service public de la petite enfance.
Pour l’année 2017, il s’agirait d’augmenter encore la période de fermeture : 5 semaines sur l’année pour toutes les structures au lieu de 4 semaines pour l’année précédente.

Lors du dernier conseil municipal du 16 décembre, à l’occasion du vote du budget primitif présenté pour l’année 2017, nous avons déploré, encore une fois, les économies réalisées au détriment des services publics de la Ville.
Le 27 avril 2015, en conseil municipal, le maire avait présenté sa décision de réduction des services d’accueil de la petite enfance (amplitude horaire diminuée et ajout d’une semaine de fermeture sur la période estivale) comme émanant d’une « proposition des services » et « afin de répondre à l’attente des familles ». Nous avions voté contre cette délibération.
En juin 2015, les élus Rodez Citoyen et le Collectif Citoyen du Grand Rodez ont conduit des actions auprès des usagers afin de rencontrer les familles, d’enquêter sur leurs besoins et de connaître leurs réelles attentes. Cette démarche, qui encourageait la participation des citoyens, est consultable sur le site : http://collectif-citoyen-grand-rodez.org/reduction-des…/ (articles du 30 mai au 6 juillet 2015 accessibles à partir de l’agenda).

Le mandat confié aux 3 élus Rodez Citoyen est celui de représenter les habitants. Notre expression aura plus de sens si elle relaie celle des citoyens. Pour défendre le service public d’accueil de la petite enfance, vous êtes invités à nous contacter pour donner vos avis, vos préoccupations, vos besoins pour l’accueil de votre (vos) enfant(s), vos éventuelles demandes, propositions,…… en laissant vos commentaires à partir de cet article ou en utilisant l’adresse suivante : collectifcitoyen.grandrodez@laposte.net

 

Share Button

Conseil municipal 16 décembre 2016

DÉBAT SUR LE BUDGET PRIMITIF 2017

Mon intervention commence par une question pour laquelle j’attends une réponse précise : comment peut-on comprendre la baisse majeure de 181 000 € sur la subvention au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) sachant que depuis des années elle était maintenue à 638 000 € ?
J’ai déjà protesté à plusieurs reprises car cet apparent maintien de la subvention cachait une baisse de fait. En effet chaque année, il était trouvé quelques dépenses effectuées par la mairie qui devaient être refacturées au CCAS (ce qui a le mérite de bien clarifier les deux budgets). Mais il n’y a jamais eu d’augmentation compensatoire de la subvention du CCAS qui voyait donc ses moyens diminuer.
Les 181 000 € de baisse pour 2017 ne peuvent s’expliquer par la décision qui a été présentée en commission qui est la reprise, par la mairie, de 2 ou 3 agents du CCAS. C’est pourquoi je pose cette question, d’autant plus que, par votre demande de protection fonctionnelle, vous alourdissez le budget du CCAS de 4500 € en 2016 , certainement la même chose en 2017 voire plus en 2018.

Enfin, je fais juste un commentaire sur le Budget Prévisionnel 2017 dans son ensemble.
Dans l’ investissement, la municipalité se contente d’assurer les charges lui incombant habituellement comme l’entretien des réseaux et de l’espace public bien que sur le domaine de l’accessibilité et des espaces pour la jeunesse, ces 8 dernières années aient été plus que décevantes.
Pour ce qui est du fonctionnement nous sommes les seuls de la strate « fameuse ! » à pousser aussi loin la réduction continue et obsessionnelle des budgets mettant ainsi à mal les services au public.
Il ne suffit pas de se proclamer « meilleur gestionnaire » mais il faut mettre les finances au service d’une vision globale pour l’avenir de la ville. Or, lors du Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) nous avons pu comprendre que l’équipe dirigeante n’a pas cette vision.

Au DOB, nous avons proposé des mesures qui découlent d’un projet politique, de notre projet politique qui est celui de prendre soin des habitants de cette ville, de prendre soin des personnes employées par la ville, de prendre soins des professionnels qui travaillent régulièrement avec les services municipaux comme les enseignants ou les travailleurs sociaux, les animateurs et intervenants culturels….
Certains élus de la majorité municipale sont venus à la manifestation des agents hospitaliers. Qu’avez-vous pu leur dire alors que vous avez la même logique de réduction des charges de fonctionnement en vous attaquant à ce qui est le plus facile : la masse salariale et la formation professionnelle ?
Le mot d’ordre des agents hospitaliers était « agents maltraités, patients mal soignés ». De la même façon, nous pouvons dire
« services municipaux maltraités, usagers et collaborateurs mal menés ».
Vous avez prévu le non remplacement d’agents en 2017 mais cela fait plusieurs années que vous ne renouvelez pas de nombreux départ en retraite.
Ceci a entraîné la réduction des horaires d’ouverture des crèches de la ville (qui ont d’ailleurs à nouveau changé pour 2017) ou dernièrement ceux de la médiathèque. Vous l’avez assumé lors du dernier conseil municipal : vous voulez réduire le budget de fonctionnement pour….. et bien pour le réduire puisque c’est votre seule ligne politique claire. Enfin soyons honnêtes, vous dites aussi que c’est pour attirer des habitants ! En réduisant les services à la population il y a certainement plus convainquant !

Seulement trois exemples pour illustrer mes propos.

Quand les enseignants sont transformés malgré eux en portiers d’école nécessairement fermées dans le cadre de l’état d’urgence alors que vous mettez un an pour programmer l’installation de visiophones qui leur permettraient de ne pas être dérangés dans les apprentissages : Où est votre priorité pour l’Education ? Quand ces dispositifs seront ils, enfin, mis en place ?
Quand le personnel de crèche est trop souvent en nombre insuffisant notamment sur les tranches horaires 11h/14H ;
Quand ni l’usager de la médiathèque, ni l’agent, ne trouvent en rayon un document qui n’est pas sorti et qui est donc mal rangé, cela veut dire que les agents n’ont plus le temps de vérifier les rayonnages alors que cela fait partie intrinsèque de leur travail ;
vous nous dites que ces agents là ont été consultés et qu’ils ont accepté, voire demandé, la réduction des horaires d’ouverture.
C’est que vous les avez mis dans des positions impossibles en réduisant les moyens humains dans les crèches et à la médiathèque. Il ne leur reste plus qu’à réduire les horaires d’ouverture aux usagers pour arriver à mieux faire leur travail. C’est un réflexe de survie au travail !

Régulièrement, en conseil municipal, vous vous glorifiez d’avoir tous les agents municipaux derrière vous, de ne pas avoir eu de grève, sans vouloir voir le mal-être au travail des agents municipaux, ni le mécontentement des usagers. Mal-être et mécontentement dont la municipalité actuelle est responsable et que vous ne résoudrez pas avec l’installation de caméras de vidéo surveillance ou protection, comme vous voudrez, et la venue du Tour de France.
Après le DOB, à quand le Débat d’Orientation sur le bien-être dans sa ville ?

Claudine Bonhomme

Share Button

Texte de la question écrite adressée au Maire lors du Conseil Municipal du 26 / 06 / 2015

Monsieur le Maire,

Par ce courrier, nous déposons une question et souhaitons qu’elle soit inscrite à l’ordre du jour de la séance du conseil municipal du vendredi 26 juin 2015.

Considérant comme inappropriée et infondée la décision de votre majorité municipale de réduire l’amplitude d’ouverture des structures d’accueil collectif des jeunes enfants de Rodez ainsi que leur fermeture une semaine supplémentaire durant l’été  ;
Considérant que l’absence de présentation en conseil municipal de pièces factuelles relatives à la fréquentation des structures sur les horaires supprimés, que nous vous avions demandées, n’a pas permis un débat éclairé sur le sujet  ;
Considérant que les résultats de la consultation participative que nous avons engagée, durant une semaine auprès de 135 familles utilisatrices des structures, démontrent que cette décision n’est aucunement en adéquation à l’attente de ces familles, de leurs besoins et à l’usage qu’elles font actuellement de ces créneaux horaires ;
Considérant que par cette décision vous allez engendrer des difficultés d’organisation des familles notamment liées à l’articulation des temps de vie familiaux et professionnels,

Nous vous demandons de bien vouloir mettre au débat du Conseil Municipal du 26 juin prochain, les propositions d’annulation de la délibération du 27 avril dernier et de lancement d’une réflexion plus globale sur l’accueil des jeunes enfants sur la commune de Rodez à laquelle doivent être associées les familles.

Claudine Bonhomme, Chantal Combelles, Matthieu Lebrun
Conseillers municipaux du groupe Rodez Citoyen

Share Button

Réduction des horaires d’ouverture des structures de la petite enfance : notre démarche – votre avis – quelle suite ?

Madame, Monsieur,

Dans la semaine du 1ierau 5 Juin nous, élus municipaux « Rodez Citoyen » aidés par des membres du Collectif Citoyen du Grand Rodez- avons été présents à l’ouverture et à la fermeture des P’tits loups et de la Maison de l’Enfance. Pourquoi ?
Dans sa délibération du 27/04/2015, la majorité municipale a voté la réduction des horaires d’ouverture des structures d’accueil collectif de la petite enfance « dans l’intérêt des familles » !! Nous avons voté contre cette réduction de service public.
Ceci d’autant plus que nous avions demandé, sans succès, que des éléments chiffrés nous soient fournis en séance : pour les quatre dernières années le taux de fréquentation des enfants sur les tranches horaires supprimées – le taux d’encadrement du personnel- l’économie financière escomptée.
En l’absence de ces données (toujours attendues à ce jour bien que plusieurs fois promises par la première adjointe) nous avons décidé d’effectuer une enquête succincte sur la première semaine de juin pour évaluer combien de familles fréquentaient les trois structures aux horaires devant être supprimés. Pratiquement toutes les familles rencontrées lors de nos passages ont accepté de participer à l’enquête ajoutant souvent des commentaires sur le service public utilisé. Cela représente 135 familles soit 64 % des familles fréquentant une des trois structures dans cette semaine. Cette enquête peut donc être considérée comme significative.

C’est pourquoi nous tenons aujourd’hui :
* à vous remercier sincèrement de votre collaboration à notre collecte d’informations sur le fonctionnement de ce service si important pour de nombreuses familles.
* à vous restituer la synthèse des réponses et avis que vous avez exprimés. (synthèse reproduite en bas d’article).
* à vous tenir informés des actions que nous avons menées depuis, encouragés par l’intérêt que vous avez manifesté pour notre démarche (« enfin des élus qui se préoccupent de nos besoins »).

Ainsi nous vous communiquons au verso le texte de la question écrite que nous avons déposée au dernier Conseil Municipal, le 26 Juin et en pièce jointe, la réponse écrite de M. le Maire à celle-ci. Vous disposez ainsi de tous les éléments d’information que nous possédons à ce jour sur ce dossier.

Nos limites d’élus sont là.

Nous invitons les parents toujours en désaccord avec cette réduction du service public à se remettre en contact avec nous.

Vous pouvez dès maintenant continuer à vous exprimer en laissant un commentaire au bas ce cette page.

Restant attentifs à vos besoins.

Claudine Bonhomme, Chantal Combelles, Matthieu Lebrun
Conseillers municipaux du groupe Rodez Citoyen

Compte rendu de l’enquête

Nous souhaitions vérifier ce qu’affirmait M le Maire, à savoir que dans les créneaux horaires supprimés, il n’y avait qu’un enfant ou pas d’enfant : faux car nous avons pu rencontrer sur ces horaires jusqu’à 7 familles même si parfois il n’y avait effectivement qu’un enfant.

Nous souhaitions évaluer le nombre de familles utilisant à ce jour les créneaux horaires qui vont être supprimés. Au moins 83 familles sont concernées, soit de façon régulière (42 familles) soit de manière irrégulière (41 familles).

Nous souhaitions savoir si les familles étaient favorables à la réduction des horaires d’ouverture : 93 % des familles enquêtées y sont défavorables. De plus, les 52 familles non concernées par cette réduction y sont très majoritairement défavorables.

Autres éléments notés : la fermeture pour certains ponts, le passage de 2 semaines à 3 semaines de fermeture d’été aux P’tits loups, la sécurité aux abords des crèches, l’accueil des enfants non scolarisés à 3 ans et surtout le réglage du pointage obligeant à être ponctuel à la minute près sous peine de payer une demi-heure en supplément…

Resultats Enquete Petite Enfance

 

Share Button