Archives par mot-clé : CAF

Centres sociaux de Saint-Eloi et Gourgan : indignation !

L’article paru le 11 octobre dans Centre presse « Gourgan vers une révolution de quartier ?” a soulevé dans les quartiers de vives réactions auxquelles le Collectif Citoyen s’associe tant son indignation est grande.

Tout d’abord, c’est très inquiétant de constater la méconnaissance grave des missions exercées par la CAF à travers les centres sociaux. Il faut donc rappeler que les CAF ont des orientations nationales pour leur action sociale et une expérience de plus de cinquante ans d’animation des quartiers avec une réelle compétence au service de toute la population et non seulement des allocataires comme l’affirme l’adjointe au maire

Depuis des décennies, la CAF de l’Aveyron, en cohérence avec les orientations nationales, a créé des centres sociaux avec des personnels compétents. Sur les quartiers de Saint Eloi et Gourgan, ils sont très engagés dans un réel travail de terrain à partir d’une connaissance fine des besoins de la population, notamment de la plus fragile, en étroite collaboration avec l’ensemble des partenaires.
Contrairement à ce qu’affirme la mairie, avec « manque de visibilité de leurs actions », leur travail est largement reconnu tant par les populations bénéficiaires que nous avons longuement rencontrées sur ces quartiers que par les diverses institutions et partenaires. C’est un travail de fond, dans la discrétion, sans étalage dans la presse.

L’article précise que « la CAF aura à sa disposition une salle de consultation pour la protection maternelle et infantile (PMI) » Cette confusion de la place de chaque institution est fort regrettable. Le service de PMI n’a jamais été sous la responsabilité des CAF mais du Conseil Général depuis plus de 30 ans et maintenant du Conseil départemental

Quelle confiance accorder à une mairie qui sans aucune concertation digne de ce nom, y compris à l’intérieur du Conseil municipal, créé des maisons de quartier sans définir leurs objectifs, leurs contenus, les qualifications des personnels qui y seront affectés ?

Au fur et à mesure de la lecture de cet article notre indignation a grandi quand nous découvrons l’utilisation malsaine qui est faite du drame qui a touché une famille et tout un quartier. Nous partageons la colère qu’ont exprimée un certain nombre d’habitants et de professionnels.
On n’évoque pas la mort accidentelle d’un enfant pour faire croire que « la création d’une maison de quartier pourrait, contribuer, espère la mairie, à éviter un nouveau drame ». C’est un propos indigne et gravement irrespectueux. D’autant plus que lors de cet événement dans le quartier de Saint Eloi, les personnels du centre social et les habitants, dans un même élan de solidarité, ont été immédiatement présents auprès de la famille. Il faut aussi rappeler que c’est la même mairie qui est responsable de mettre en place les équipements de sécurité dans les quartiers.

C’est particulièrement étonnant que la mairie de Rodez soit la seule mairie qui porte un regard disqualifiant sur l’action des centres sociaux de la CAF. Les mairies d’Onet-le-Château, de Decazeville et de Villefranche-de-Rouergue se font régulièrement l’écho d’un partenariat constructif, efficace au service de l’ensemble de la population. La démarche engagée récemment à Saint- Affrique, pour un nouveau centre social, en partenariat avec la CAF et en association avec les habitants est exemplaire

Le Collectif Citoyen du Grand Rodez sera toujours présent auprès des habitants des quartiers pour qu’ensemble nous exercions une vigilance constante sur l’action de la mairie et une résistance chaque fois que nécessaire.

Pour le Collectif, le Président
Jean-Marie Maurel

Share Button

Conseil municipal du 18/11/2016 (2)

Dans le cadre du débat d’orientation budgétaire
Intervention concernant  les  Maisons de Quartiers :

En 2015, votre majorité a décidé de ne pas renouveler la convention qui liait la municipalité de Rodez avec la CAF, pour la gestion des 2 centres sociaux situés à Gourgan et St Éloi. La conséquence de cette décision va entraîner la fin annoncée du centre social de Gourgan, équipement de proximité plébiscité par les habitants du quartier et fait réaliser à la commune de Rodez une économie annuelle de 250000 euros.

Cette décision prive aujourd’hui la commune d’un levier en matière d’accompagnement des familles sur ces 2 quartiers grâce à l’action des travailleurs sociaux de la CAF. Par leur professionnalisme, ils contribuaient, en collaboration avec les Assistants sociaux du Conseil départemental, à la prévention de la désinsertion sociale, à la rupture de l’isolement des plus fragiles. Ils effectuaient également un vrai travail de trait d’union entre des populations issues de nationalités et cultures différentes. Ils participaient ainsi à la cohésion sociale de ces quartiers.

Aussi, nous demandons que soit inscrit au budget 2017, la création de trois postes de travailleurs sociaux qui :

  • compenseraient cette perte de levier de la commune,
  • viendraient renforcer l’équipe des agents de la vie des quartiers notamment les animateurs jeunesse.
  • pourraient être intégrés aux deux Maisons de Quartiers que vous avez dit vouloir créer.

Á ce sujet, nous nous étonnons que rien ne soit encore prévu avec les acteurs locaux, les habitants et des membres des 2 comités de quartier pour réfléchir aux futurs contours du projet de ces 2 équipements.

Claudine Bonhomme

Share Button

Réponse sur les maisons de quartiers

A l’occasion du Conseil municipal du 18 décembre 2015, nous avions posé la question écrite :

“Suite à vos déclarations publiques concernant votre projet de transformation des centres sociaux de Gourgan et de St Eloi-Ramadier, que vous gérez à ce jour avec la CAF, en maisons de quartier sous gestion municipale, nous vous prions de bien vouloir informer le Conseil Municipal sur l’avancée de ce dossier.
Nous souhaiterions connaitre les projets sociaux et culturels que vous allez mettre en oeuvre dans ces maisons de quartier, mais aussi les budgets d’ investissement et de fonctionnement que vous avez prévus ainsi que l’organigramme des personnels employés par la mairie qui vont travailler dans ces structures nouvelles.”

Réponse du Maire … en 2 mn 30
La CAF garde la responsabilité de la politique familiale. Pour les Maisons de quartier, il y aura des projets dans le cadre de la démocratie participative. La première adjointe travaille avec les comités de quartier. Elle a fait deux réunions de consultation des habitants, il en faudra deux, trois, quatre de plus. «Il faut des actes. Je ne peux pas répondre aujourd’hui à la question posée car la majorité est dans une démarche de «co-construction» …

Commentaires
Nous regrettons qu’à ce jour, le projet des Maisons de quartier, évoqué dans la presse, n’ait jamais été présenté aux élus dans le cadre des commissions municipales. Un bon fonctionnement démocratique , comme le prévoit le Code Général des Collectivités, imposait que les comités consultatifs soient saisis .
Une décision de cette importance aurait mérité un débat approfondi en Conseil Municipal. Nous n’avons pas pu l’obtenir.
Par ailleurs, Monsieur le Maire nous informe que la co-construction des futures Maisons de quartier serait déjà mise en œuvre avec les habitants. Nous le félicitons de son souci de démocratie participative. Mais les paroles ne remplacent pas les actes : à ce jour, les Comités de Quartier n’ont jamais été informés du devenir des Centres Sociaux, ni sollicités pour une quelconque réflexion sur ce qui pourrait les remplacer.
Il est d’ailleurs probable que, s’ils avaient été consultés sur une décision qui supposait l’éloignement de la CAF et des services de proximité, les habitants s’y seraient opposés. Nul doute que nous ayons donc prochainement à reparler de cette situation pour laquelle nous restons très vigilants.

Share Button

Vins chauds et Centres sociaux

Habitants de Rodez, élus des comités de quartier, il nous a fallu apprendre par la presse que la Mairie défendait un projet de
Maisons de Quartier, assez élaboré ( sans doute !) pour qu’elle ait cru bon d’aller jusqu’à la rupture avec la CAF.  Et nous voilà privés des Centres Sociaux de proximité, si importants pour le maintien du lien social, dans nos quartiers où se concentrent des difficultés multiples.
Avons nous été consultés? Le sujet n’était il pas assez important pour que soit sollicité l’avis des résidents ?
On a là une idée de la considération réelle que la Mairie accorde à la démocratie participative …
Mais rions un peu : avec les Fêtes réapparaissent les boules à l’entrée des quartiers, les vins chauds, et cette année les membres des Comités sont invités à une soupe au fromage!
On ne peut pas nier que notre Maire a le sens du symbole :
après nous avoir mis les boules et nous avoir saoulés, voilà qu’il
nous envoie à la soupe …

Hellaine

Share Button