Pour un aménagement concerté du Faubourg

Suite à l’enquête réalisée par le Collectif Citoyen du Grand Rodez sur le quartier du Faubourg, une réunion publique, le 13 Septembre 2017, a permis aux habitants de faire part de leurs préoccupations concernant la vie du quartier.

Nous portons l’accent aujourd’hui sur leur expression concernant les aménagements du quartier, avec deux problématiques majeures  : les nuisances liées aux voitures et camions et la nécessité de veiller à la qualité de vie.

Une circulation intense

La circulation et le stationnement avaient déjà été identifiés comme un problème majeur il y a 10 ans par la CLCV, sans aucune réponse adaptée depuis.

De par sa position comme cœur d’agglomération, le Faubourg vit un trafic incessant de livraisons, de personnes qui viennent travailler, d’usagers des services et commerces du « piton ».

La place du Sacré Cœur est devenue une sorte de parking relais, les rues voient leurs places de stationnement bloquées à la journée.

Les commerces riverains souffrent de la difficulté pour leurs clients à s’arrêter. L’ensemble des habitants font état d’un stress constant pour circuler à pieds ou à vélo, pour traverser les rues. A ces nuisances s’ajoutent la pollution de l’air et le bruit, notamment au carrefour St Cyrice.

Les journaux parlent de l’arrivée de 800 étudiants supplémentaires dans le futur pôle universitaire, de l’implantation de la maison de santé sur la Place du Sacré Cœur. Le bruit court que la maison de retraite serait reconstruite ailleurs et que les locaux seraient transformés en logements étudiants… Ces aménagements inquiètent: ils vont occasionner des va et vient permanents, des problèmes supplémentaires de stationnement. La Mairie a-t-elle envisagé des solutions pour palier à ces nuisances ?

La suppression annoncée de la terrasse d’un restaurant pour récupérer deux places de stationnement ne peut pas constituer une réponse au problème !

Un besoin d’améliorer la qualité de vie

Cette circulation intense donne le sentiment qu’elle emporte la vie du quartier avec elle. Il est d’autant plus nécessaire de prévoir des espaces conviviaux pour se rencontrer et conserver un cœur à ce quartier.

Les habitants s’inquiètent du devenir de la place du Sacré Cœur, de leur square ensoleillé et du marché. Quel devenir si la maison de santé vient se loger comme une verrue sur la place, réduire et fermer cet espace privilégié ?                       

 Ils sont stupéfaits que des frais aient été engagés pour effectuer des fouilles sur un cimetière dont tout le monde connaissait l’existence.

D’autres espaces verts existent: le square Buanton pourrait être agrandi et mieux équipé, la voie verte entre l’église et la rue du Vallon pourrait être aménagée. Un jardin est prévu au fond de la rue Béteille, avec une forte attente que son aménagement facilite la qualité de vie des riverains.

Les habitants ont des idées ….

Suite à ces échanges, ont émergé un certain nombre de propositions :

  • Limiter l’entrée des voitures avec la création de parking relais aux entrées de ville (prévus par l’agglo mais non réalisés) associés à des navettes fréquemment cadencées.
  • Éviter les voitures ventouses en créant plusieurs dispositifs :
    • travail avec les résidents pour inciter à l’utilisation des garages et places privés,
    • évaluer les besoins des résidents en place de parking collectif et les créer (notamment dans les espaces commerciaux inoccupés),
    • mettre en place une zone bleue à proximité des commerces.
  • Améliorer les dispositifs de sécurité des piétons et cyclistes et réduire la vitesse des voitures.
  • Agrandir et équiper les squares actuels (Buanton, Sacré Cœur).
  • Construire une halle couverte pour protéger le marché et y faire des animations.
  • Créer une véritable Maison De Quartier à la Maison Des Associations pour permettre la mise en place d’activités à destination de tous les habitants du quartier.
  • Construire la maison de santé plutôt en contre bas de la place (entre Impôts et Eglise) sur des parkings souterrains permettant la transformation de la place du Sacré Cœur en espace vert.
  • Créer des passages piétonniers du centre des impôts à l’église et entre l’église et la rue du Vallon.

Les habitants s’interrogent sur la crédibilité des projets municipaux ou d’agglomération qu’ils apprennent par la presse et qui varient fréquemment.

Ils expriment leur besoin de concertation en amont des décisions.

Le Collectif Citoyen du Grand Rodez soutient ces propositions. La prise en compte des besoins et de l’expertise des habitants est un gage de réussite pour l’aménagement des quartiers. Pour nous, c’est cela une vraie pratique de la démocratie participative.                                De plus, nous sommes convaincus que l’évolution des quartiers ne peut se concevoir au coup par coup, mais dans le cadre d’une vision d’ensemble de l’aménagement de la ville.

Poursuivons la consultation…, donnez vos avis
en nous contactant ou en nous laissant un commentaire*.

* (N.B.: lien Laisser un commentaire sous le titre de l’article)

Share Button

Une réflexion sur « Pour un aménagement concerté du Faubourg »

  1. Comme vous avez raison de déplorer les nuisances sonores et polluantes du quartier du Faubourg!
    Quand on s’y promène à pied on se rend mieux compte de la quantité de véhicules qui y transite laissant échapper des gaz d’échappement sans compter la vitesse excessive pour échapper au feu rouge et aux bruits de moteur.
    C’est urgent comme vous le dîtes de prévoir des espaces verts au delà du square Buanton et du petit square de l’église.
    De même prévoir des places de parking pour résorber toutes ces voitures en utilisant comme vous le suggérez les locaux commerciaux désaffectés.
    La CLCV dont je connais bien monsieur Hughuès peut servir de force de proposition pour être consultée en amont de projets insensés et qui ne répondent pas aux véritable besoin de quiétude du quartier.
    Quand j’entend que la maison de retraite saint cyrice devrait déménager je pousse des cris d’Orfraie en jugeant le projet dispendieux et aberrant.
    Quand je pense que Nicole Laromiguière et Michel Bouchet ont travaillé plus de dix ans pour ficeler l’epahd de Combarel et que quelques personnes s’en sont attribué la paternité j’ai envie de rire de la malhonnêteté flagrante.
    Je suis d’accord avec la CLCV il faut plus de démocratie participative et plus de consultation des habitants sur leurs besoins leurs
    problèmes et leurs aspirations. Arrêtons de jouer aux apprentis sorciers.
    Mettons tous nos talents en commun pour avoir une politique de la ville concertée,cohérente et juste pour tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *