Un quartier : Gourgan

Après l’euphorie de l’inauguration du Musée Soulages, il est temps de revenir aux préoccupations quotidiennes du Citoyen Ruthénois.

Midi-Libre a fait le tour des quartiers de la ville, je m’arrêterai sur celui où je vis « QUARTIER ENSOLEILLE QU’IL FAUT DES-ENCLAVER » annonce le journaliste.

Ce Lieu dit « Le Petit Nice » a été oublié lors de la dernière mandature.

QUELQUES CHIFFRES :

-Gourgan-Petit –Nice : 2378 habitants

-Gourgan-Quartiers des 15 Arbres et Pont-Viel : 5347 habitants (source INSEE, recensement 2010)

-Investissement de la ville, en 6 ans : 0,9% du budget global soit 769 531€ prévus et 692 578€ dépensés sur 77millions d’euro pour la ville

QUELQUES REMARQUES :

Gourgan est un quartier « calme » affirment le journaliste et certaines personnes interviewées.

S’il fait bon y vivre, il ne faut pas tomber dans l’angélisme voulu par les élus qui n’y vivent pas. Les difficultés de cohabitation existent .

Il apparait, dans l’enquête effectuée, que des aménagements de promenades douces, de circulations piétonnes sur les bords de l’Aveyron pourraient voir le jour. Bizarre,elles ont été demandées régulièrement durant 5 ans, sans succès.

Gourgan est le quartier où le nombre de « Nounous » (crèche familiale municipale et privées confondues) est le plus important. Qu’offre la ville à leurs tout-petits sur ce secteur : une petite aire de 4 jeux vétustes, sur un sol défoncé, un tapis de sol usé et sale, une clôture de l’aire bousculée par les racines des arbres ou bien des carrés d’herbe, royaumes des chiens qui y laissent leurs déjections.

La presse n’a pas donné la parole aux usagers, dommage ! Il est vrai qu’il serait difficile de décoder le langage des bambins de moins de 3ans. Or la demande de rénovation a été formulée régulièrement pendant 5 ans, et promise par Mr le Maire. En cette période de gloire du Piton, de sa belle Avenue où 240 000€ ont été consacrés à son aire de jeux magnifique devant le Musée, où est l’équité ?

Par ailleurs, les transports urbains ne se sont pas améliorés : cadence 1h22 entre chaque bus.Les points très éloignés du quartier sont difficiles d’accès pour les habitants d’un quartier vieillissant.

Les abris-bus sont peu nombreux et du mauvais côté, vestiges de l’ancienne ligne de bus. De plus la circulation est très rapide sur le Boulevard Maréchal de Lattre de Tassigny, quand celui-ci ne sert pas de lieu de rodéo, certaines nuits d’été !!

A quand l’enfouissement des lignes électriques et téléphoniques ? Il est très partiellement effectué.

A quand la reconnaissance du quartier comme partie intégrante de la ville, comme d’autres ignorés d’ailleurs : en 6ans de mandature, il a été impossible d’avoir l’aumône d’Une guirlande lumineuse à Noël pour marquer l’entrée de ce lieu de vie. « Futilités » pour Madame la Première adjointe. Certes y aurait-il des quartiers dignes d’intérêt, à valorise,r et d’autres à laisser dans l’ombre ? La culture et le plaisir d’exister sont-ils réservés au Piton, pour la Notoriété dans le luxe ?

Certains vont dire que je « rabâche », ils ont raison, cependant mes demandes sont toujours restées sans suite.

Malgré tout cela, je me dois de rendre Hommage à ceux qui œuvrent tous les jours pour »UN MIEUX VIVRE »à Gourgan, c’est-à-dire :

– Le personnel communal des espaces verts, les animateurs municipaux très présents et efficaces auprès des jeunes, la police municipale

– Le personnel (CAF) du Centre social toujours accueillant.

– L’Office Public de l’Habitat (OPH) qui fait beaucoup d’efforts pour le confort de ses locataires

– Les Associations telles Agora, Les Jardins de la Gascarie, l’Ambiance et toutes les autres qui voudront bien m’excuser de ne pas les nommer

– Le groupe paroissial qui a su créer un lien œcuménique avec plusieurs communautés cultuelles.

– L’équité, l’égalité de qualité de vie appartiennent à TOUS, , Citoyens Jeunes et Vieux, contribuables ou non, vivant à RODEZ.

Nicole Laromiguère – Conseiller Général Canton Rodez-Ouest – Habitante de Gourgan

Share Button