le théâtre est un art

Vendredi 18 novembre, nous avons assisté à une bien mauvaise pièce de « théâtre ».
En effet, se jouait à la mairie de Rodez « le conseil municipal »avec pour sujet essentiel le débat d’orientation budgétaire pour 2017, que certains auraient voulu mener sans débat!

Après le long exposé de présentation de l’adjoint aux finances (30 minutes) viennent les interventions des élus non majoritaires.

Monsieur Julien s’exprime puis Monsieur Lebrun présente des propositions pour l’amélioration de la démocratie participative (voir l’intégralité de son intervention sur le site).
A son tour, Madame Taussat interroge sur l’état des maisons de retraite notamment celui de l’EHPAD St Cyrice. Bien que ce soit hors sujet (les maisons de retraite dépendent du Centre Communal d’Action Sociale), Monsieur le Maire répond mais on perçoit qu’il ne supporte aucune critique de Mme Taussat.
Ensuite, M Donore intervient mais quand vient le tour de Mmes Combelles et Bonhomme, là, c’en est trop ! M le Maire leur refuse la parole : comment des conseillers municipaux pourraient encore s’exprimer alors qu’une personne de leur groupe vient de le faire (Matthieu Lebrun). Les élus Rodez Citoyen font remarquer que trois élus du même groupe viennent de s’exprimer précédemment. L’ambiance s’agite fortement. Finalement, elles pourront s’exprimer mais non sans être chahutées ! L’une pour faire des propositions pour les écoles et la médiathèque et l’autre pour la petite enfance et le social (voir l’intégralité de leurs interventions sur le site).

Les esprits s’échauffent et on entend dans les rangs de la majorité un conseiller dire : « on veut aller bouffer », un autre avec des responsabilités importantes au niveau régional : « vous coupez les cheveux en quatre », il partira avant la fin de la séance. Certains, dans les rangs de l’opposition veulent eux aussi rentrer chez eux au plus vite.
Au total 4 membres de la majorité (le maire et l’adjoint aux finances compris) sur 26 se sont exprimés durant ce débat d’orientation budgétaire, les 22 autres n’ont-ils rien à dire ?
Quid de la notion de responsabilité émanant de la fonction d’élu ?

Quand Monsieur Censi se permet d’interroger l’adjoint aux finances sur ses prises de position concernant le futur hôtel de luxe à la place de l’ancien évêché, Monsieur le Maire lui interdit de répondre. Voilà une bien drôle façon de débattre.
A quoi bon faire un débat sur les orientations budgétaires si les élus non majoritaires n’ont pas le droit de s’exprimer et de faire des propositions (M le Maire, pour faire taire les élus Rodez Citoyen, leur dit régulièrement « vous ne faîtes jamais de propositions !… »). Quand ils en font, ce n’est jamais le moment et cela prend trop de temps!

Hier soir « l’acteur principal » a fait une proposition fort intéressante : « Monsieur le Maire a proposé que des caméras soient installées à l’intérieur de la salle du conseil municipal pour diffuser aux habitants les séances du conseil municipal. Je ne suis pas d’accord avec les caméras de vidéo « surveillance » oh pardon de protection, mais là, je trouve l’idée fort intéressante et je dis : « CHICHE » !!!

Alain Misrahi

Share Button

Une réflexion sur « le théâtre est un art »

  1. Déprimant, la façon dont les élus de la majorité conçoivent la représentation de ceux qui ont voté pour eux, et la place de l’opposition… Point de débat ! Les troupes bien disciplinées de notre Maire entérinent sans un soupir les projets bouclés au
    4ème (il est vrai que ceux qui parlaient encore ont été virés ou ont fini par démissionner). On tolère à peine que les membres de l’opposition s’expriment ; quand ils le font, on râle ; dans le meilleur des cas, on envoie des messages sur son portable, on discute avec le voisin…
    Quand pourra t’on vraiment interroger les choix budgétaires de cette équipe avec une chance d’être entendus ?
    “C’est nous qu’on est les meilleurs” : la dette est en baisse, les capacités d’investissement au plus haut, les impôts stabilisés…
    Alors pourquoi faut il imposer aux gens qui vivent et travaillent ici toujours plus de sacrifices ? Réduction de personnels, réduction de subventions de fonctionnement, réduction d’horaires d’ouverture au public, augmentation de tarifs, abandon de projets culturels, augmentation des charges de travail…
    Il est fort étonnant de voir tous ces élus prétendument socialistes (et même communistes) considérer qu’un débat sur ces questions est hors sujet. De temps en temps, il est bon de rappeler la réalité des besoins et des difficultés que rencontrent nos concitoyens quand on choisit les dépenses de prestige au détriment des services à la personne.
    Merci aux élus de Rodez Citoyen d’avoir tenté de le faire !
    Ruthénois, venez voir comment s’exerce la démocratie au sein du Conseil Municipal, c’est édifiant.
    Danièle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.