Intervention de Matthieu LEBRUN le 3 février 2015 au Conseil d’agglomération du Grand Rodez #1

Le Conseil du Grand Rodez s’est réuni mardi 3 février 2015.
Plusieurs points de l’ordre du jour ont donné lieu à des interventions de Matthieu LEBRUN au titre du groupe Rodez Citoyen :

Demande de retrait des communes de Baraqueville, Camboulazet et Manhac de la communauté d’agglomération du Grand Rodez (délibération n°5)

Monsieur le Président la délibération qui nous est présentée ce soir, concernant le retrait des communes de Baraqueville, Camboulazet et Manhac de la communauté d’agglomération du Grand Rodez, m’amène à faire plusieurs observations :

  • Tout d’abord ces décisions prises par les conseils municipaux de ces trois communes, renforcées pour deux d’entre elles par des consultations citoyennes, doivent conduire notre conseil communautaire à se réinterroger sur les causes de ce retrait.
    Alors que tous les élus conviennent aujourd’hui de la nécessité de voir se regrouper les collectivités, pour mieux faire face aux enjeux de demain et en relever les défis, il semble que le Grand Rodez manque particulièrement d’attractivité. Si on y regarde de plus près on pourrait même s’étonner que des communes à proximité de notre agglomération comme Flavin et Agen d’Aveyron par exemple, n’aient pas pris aussi l’initiative de se rapprocher de la Communauté d’Agglomération. Ce manque d’attractivité ne serait il pas dû à un projet d’agglomération qui, aujourd’hui, ne permet pas aux territoires voisins de se projeter et donc aux communes d’y trouver leur place ?
    Au-delà du projet, il me semble également que ces décisions prises par les communes, révèlent un problème de méthode dont notre conseil est responsable. L’élargissement de l’agglomération ne se décrète pas par de simples déclarations médiatiques. C’est un vrai projet qui comme tout projet se construit dans le temps sur la base d’une confiance réciproque, où chacun peut trouver sa place et où chaque commune se sent respectée.
  • Ma seconde observation concerne la proposition que le bureau de la communauté d’agglomération émet dans cette délibération, en soumettant le projet d’intégrer au Grand Rodez l’ensemble de la Communauté de Communes du Baraquevillois nouvellement réunie.
    Une fois encore, ne commettrions nous pas une faute de méthode en « proclamant » cette proposition alors même que les situations de conflits et de tensions que nous avons pour partie largement générées, ne sont pas encore apaisées ?
    Cette proposition d’intégration surgissant ce soir, sans même avoir, en amont, pris les contacts nécessaires avec les responsables de la Communauté de Communes du Pays Baraquevillois me paraît véritablement surréaliste, d’autant plus quand on sait qu’eux mêmes de leur côté ont engagé une réflexion d’élargissement de leurs territoires avec d’autres Communautés de Communes voisines à la leur.
  • Enfin mon dernier commentaire sera pour la formulation d’une des phrases de la délibération que vous nous soumettez ce soir et qui à de quoi laisser songeur. Vous me permettrez de la citer dans son intégralité : « La situation créée par cette demande de retrait des communes de la Communauté d’Agglomération du Grand Rodez est dans ce contexte atypique et sans exemple récent ». Par cette formulation et au regard de la situation conflictuelle créée entre notre communauté d’agglomération et les élus du Baraquevillois, vous induisez un jugement quant à des décisions qui ont été prises par des collectivités locales de manière légitime et reconnue. A nouveau, vous creusez un peu plus le fossé de la confiance qui sépare le Grand Rodez des territoires ruraux voisins.
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.