EHPAD Saint JACQUES : le temps presse !

Nous faisons partie du « Collectif Citoyen du Grand Rodez », créé au cours de l’été 2014 et dont l’objectif est d’être un lieu de réflexion, d’échange, de communication sur toutes les questions liées à la vie du territoire, à la démocratie, à la citoyenneté et de porter dans le débat public, la parole et l’expérience des acteurs locaux.
Nous avons été informés par la presse des problèmes liés à la continuité de l’activité pour l’EPHAD Saint­Jacques. Comme tout citoyen de l’agglo et au­-delà, les difficultés mises à jour nous ont interpellés . Elles sont également devenues aujourd’hui de réelles sources d’incertitudes pour les résidents et leurs familles ainsi que pour le personnel.
L’EHPAD Saint­Jacques est un établissement public d’hébergement pour personnes âgées dépendantes de 80 places, habilité à l’aide sociale en totalité. Il est géré par l’hôpital.
Il y a quelques années, la Commission de Sécurité a accordé à l’hôpital une dérogation à la poursuite de l’activité en la conditionnant à la réalisation d’investissements dédiés à la mise aux normes de sécurité de l’établissement qui ont coûté 400 000€.
Dès 2009, conscients de cette situation, les membres du Conseil d’Administration du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), élus et représentants du monde associatif, ont réalisé un travail important aboutissant à plusieurs propositions de projets. Suite à cela, en 2013, le CCAS a confié à l’Office HLM, la mission d’effectuer une étude de faisabilité sur un terrain de la ZAC(zone d’activités concertées) de Combarel. Ce projet a été accepté et validé par le CA de l’OPH.
De la même façon, les autorités de tutelle et les partenaires impliqués dans ce projet se sont prononcés favorablement pour le maintien de cet EPHAD.
Actuellement, 7 communes de l’agglo ne disposent pas d’EHPAD. Or, depuis de nombreuses années, il y a des listes d’attente de plus d’une centaine de demandes actives sur le territoire.
Dans ce contexte, la pérennisation de cet établissement s’impose.
Partout ailleurs en France, les collectivités donnent un terrain pour l’euro symbolique afin de faciliter la construction d’un EHPAD public avec un prix de journée raisonnable. L’agglo pourrait céder un terrain à Combarel pour l’euro symbolique, tout comme elle a reçu gratuitement de la part de la Ville de Rodez le terrain pour y bâtir le Musée Soulages.
Le collectif citoyen du Grand Rodez s’inquiète des propos relayés par la presse au sujet de l’avenir et du devenir de cet EHPAD.
A ce jour, l’enquête de faisabilité sur le site de Combarel se termine. Si elle s’avère positive, nous attendrons de voir comment la municipalité ruthénoise et l’agglo se positionneront et nous serons vigilants quant aux décisions qui seront prises.
Il s’agit aujourd’hui, en période de précarité croissante, en particulier des personnes âgées, de maintenir sur Rodez une offre publique décente de maison de retraite, dans le respect de la dignité des personnes âgées et selon leurs moyens financiers.
Pour information, les EHPAD de la ville ont une gestion autonome et n’ont jamais reçu et ne reçoivent aucune subvention, ni de la commune, ni de la communauté d’agglomération. Le fonctionnement des EHPAD s ‘appuie sur les financements du Conseil Général, de l’ARS et des résidents pour la partie concernant les frais d’hébergement.
Alors que toutes les démarches sont engagées par les différents partenaires pour garantir le maintien des 80 places dans le secteur public, Il ne faudrait pas que l’attentisme politique laisse passer l’échéance de décembre de 2014, au risque de laisser la gestion des ces lits au secteur commercial et lucratif.
C’est pourquoi le « Collectif Citoyen du Grand Rodez » juge utile d’alerter les élus et les citoyens sur l’urgence d’une prise décision. Dans la logique de la démarche de notre collectif nous irons à la rencontre des citoyens directement concernés par les conséquences d’une éventuelle fermeture.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.