Conseil Municipal du 05/05/17

Accord pour la délibération créant un emploi d’avenir (pour aider entre autres quand il y a des remplacements à assurer dans l’immédiat ) au service de la petite enfance en regrettant qu’il n’y en ait pas plus car dans ces services il y a des personnels qualifiés qui peuvent apporter une formation de qualité et surtout parce que 2 emplois pour assurer des remplacements sur 9 sections me semblait peu suffisant car dans ces services les replacements sont impératifs pour maintenir la qualité d’accueil des enfants.

Réponse de Mr le Maire :

« Nous avons 3 puéricultrices de plus que les obligations légales qui sont de 1 puéricultrice pour 60 enfants ; nous avons 80 % des personnels s’occupant des enfants qui possèdent un diplôme reconnu qualification petite enfance alors que l’obligation légale est de 40 %. Nous sommes au dessus du ratio légal Personnel/enfants qui est de 1 adulte pour 8 enfants qui marchent et 1 adulte pour 5 enfants qui ne marchent pas, donc il n’y a pas vraiment de besoin »

Abstention pour la délibération sur l’emplacement prévu de la maison de santé ( déclassement du domaine public) pour plusieurs raisons :

  • « Emplacement non débattu en comité de quartier. »
  • Perte d’une grande place qui, en plus, est coupée en deux par la maison de santé.
  • Emprise sur le jardin actuel auquel les habitants du quartier sont attachés car c’est un endroit bien ensoleillé et chaud sur ce quartier exposé au froid.
  • Une diminution inéluctable des espaces verts se fera au profit des voitures mais n’arrivera pas à répondre aux besoins de stationnement des personnes qui travailleront dans la maison de santé et des patients.
  • Je propose de positionner la maison de santé dans la pente entre les impôts et l’Église (là où est prévu un parking!) afin de pouvoir garder la place dans son entier et de créer une place agréable à vivre avec beaucoup d’espaces verts (nous sommes en face de la maison de retraite St Cyrice qui en manque cruellement ainsi que le quartier) Cela améliorerait aussi les abords de l’Église et de la MDA.
  • Il faut résoudre le manque de places de parking en créant enfin les parking relais prévus mais non réalisés associés à des navettes régulières et valoriser le parking relais face à la gare routière ».

Les réponses ne sont pas rassurantes pour les espaces verts espérés car devant l’église est prévu une placette pour les cérémonies et pour le marché

Quid du jardin ?

Le parking face à la gare est réservé pour l’afflux de voitures des étudiants quand l’université sera installée sur le parking actuel de l’IUT ! Sans ce parking les élus n’auraient pas pu déplacer l’université sur le quartier !

Vote pour la délibération permettant à une mère de famille d’intervenir bénévolement sur l’école de son enfant pour les activités liées aux nouveaux rythme scolaires

Pour autant je suis intervenue :

« Nous ne pouvons que voter pour ce type d’initiatives. Néanmoins nous pensons que cela ne doit pas se substituer aux fonctions de la ville qui est d’assurer l’égalité de traitement entre tous les enfants accueillis dans les écoles publiques et une animation de qualité pour les activités périscolaires. La ville se doit d’assurer une égalité d’accès à des interventions de qualité entre les différentes écoles de la ville; Ces actions de bénévolat ne doivent pas creuser les différences mais au contraire permettre à la ville de mettre des moyens supplémentaires notamment sur les écoles qui sont le plus en difficulté. »

Vote contre le règlement intérieur des maisons de quartier

ce n’est pas contre le règlement intérieur en lui même mais contre l’absence totale de débat au sein du Conseil Municipal sur la transformation des centres sociaux cogérés CAF/Mairie en maisons de quartier gérées uniquement par la ville. C’est contre l’absence de travail réel de concertation des élus auprès des comités de quartier et des utilisateurs des services des centres sociaux sur l’installation et l’organisation des maisons de quartier :

« Je voudrais simplement rappeler que nous n’avons jamais eu de débat en conseil municipal sur la transformation des centres sociaux codirigés par la CAF et la ville en maison de quartier à gestion unique ville.

Ceci est un témoin, entre autres, de l’absence de fonctionnement de la démocratie représentative sur la ville de Rodez.

En trompe l’œil de ce dysfonctionnement la municipalité s’était engagée à faire fonctionner sur ce sujet la démocratie participative comme si celle-ci pouvait éclipser les manquements au sein du conseil municipal.

Hélas pour la démocratie participative la déconvenue est majeure !

En effet les usagers des centres sociaux n’ont ni été consultés ni même informés concrètement des changements. Ceci qui fait qu’ils découvrent à l’heure actuelle le projet.

Ils découvrent ce qu’ils ont à perdre dont une qualité de relation et le professionnalisme des employés de la CAF pour certaines activités.

Autre déconvenue les comités de quartier n’ont pas été invités à la co-construction des maisons de quartier alors que cela leur avait été promis.

Pire encore le comité de quartier par l’intermédiaire de représentants élus par le comité de quartier n’ont pas été invités à la première réunion du conseil de maison de la maison de quartier de Gourgan qu’en est-il pour St Eloi. ».

Suite à mon intervention en Conseil municipal chaque membre du comité de quartier a été invité à la première réunion du conseil de maison de la maison de quartier de Gourgan .

Claudine Bonhomme

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.