Comme par hasard… ???

Ce n’est pas un hasard si avec la sortie du rapport Badinter sur le droit du travail, la prochaine convention UNEDIC surgissent des commentaires sur : la fin des 35 h(Macron), la dégressivité des allocations chômage (EL Khomri), un taux de chômage qui pourrait atteindre 13 à 14 % (Gattaz), du bénévolat en contrepartie du RSA (Ciotti) ..….Propos de professionnels de la politique, de nantis économiques, de privilégiés de la haute administration… totalement hors sol. Comme d’habitude le chômage sert d’arme de dissuasion sociale pour faire pression sur les partenaires sociaux, pour leur faire accepter la régression du modèle social français, culpabiliser les demandeurs d’emploi… C’est aussi bien l’apanage de la droite que de la gauche.
Les éléments de contexte :

  • Ce sont les entreprises qui embauchent ou qui débauchent fonction de leur carnet de commandes, il n’y a pas de génération spontanée de demandeurs d’emploi.
  • Les inadéquations entre l’offre d’emploi et la demande d’emploi sont récurrentes et pérennes. Elles peuvent être quantitatives, qualitatives, géographiques, liées aux conditions de travail et de rémunération et le plus souvent un mélange de plusieurs critères. Il y a aussi les freins à la mobilité géographique et professionnelle.
  • Depuis des dizaines d’années on nous sort les mêmes rengaines : les jeunes, les seniors, les chômeurs de longue durée,les stages de formation, l’apprentissage, les emplois non pourvus, la baisse des charges… pour quel résultat ?
  • L’assurance chômage (qui dit assurance dit cotisation) existe depuis 1958, elle est de gestion paritaire employeurs/salariés, obligatoire dans le secteur privé.
  • D’après l’INSEE (Economie et Statistiques n° 343/2001) la mise en place de l’AUD (Allocation Unique Dégressive, tous les 4 mois ) entre 1992-1996 aurait ralenti le retour à l’emploi !

Quelques rappels :

  • Pour la baisse de TVA dans la restauration le dernier rapport du COP (Conseil des prélèvements obligatoires) par rapport à la promesse de créer 40 000 emplois supplémentaires en 2 ans il y a eu entre 6 000 à 9 000 par an soit 175 000 à 262 000 euros par emploi. La baisse des prix a concerné 20 % de la réduction et la revalorisation des salaires 30 %.
  • La baisse de TVA dans le bâtiment et la rénovation devait créer ou sauvegarder 32 000 emplois dont 14 000 dans le bâtiment, coût 160 000 euros par emploi créé ou sauvegardé (notion insaisissable).
  • Le CICE (Crédit d’impôt compétitivité emploi), 40 milliards d’euros dont 33 déjà versés devait créer ou sauvegarder 1 million d’emplois. A ce jour il y en a peut être 500 000 soit 66 000 euros par emploi
  • En 2014 la France a versé 3 fois plus de dividendes à ses actionnaires que l’Allemagne. Pour les entreprises du CAC 40 ça fait 31 milliards d’euros (2,6 fois ce qu’elles ont investi).

En AVEYRON (source Pôle Emploi)

Salariés ASSEDIC
– Entre 2013-2014 l’Aveyron a perdu 114 emplois ce qui donne 59 928 salariés à fin 2014. L’Industrie affiche + 1,3%, la Construction – 4,1%, le Tertiaire – 0,1%. Le taux de chômage est le plus bas de Midi Pyrénées : 7,4%.

Les demandeurs d’emploi en octobre 2015
– A fin octobre 2015 : 20 671 demandeurs d’emploi dont 17 527 en catégorie A,B C disponibles immédiatement et en recherche active, 17 144 entrées et 16 319 sorties depuis le début de l’année. Les demandeurs d’emploi bougent.
–  Les demandeurs d’emploi indemnisés en octobre 2015 : 10 170 personnes
–  8 430 en ARE (Allocation d’Aide au Retour à l’Emploi) avec en moyenne, 1039 euros par mois et une durée d’indemnisation de 9,6 mois (maxi :24 mois pour les moins de 50 ans, 36 mois pour les plus de 50 ans)
–  1 450 en ASS (Allocation de Solidarité Spécifique) versée par l’Etat aux demandeurs d’emploi ayant épuisé leur droit à l’ARE. Allocation soumise à plafond de ressources (1137 euros pour une personne seule), renouvelable tous les 6 mois, avec en moyenne, 467 euros par mois et une durée moyenne de 33,2 mois.
–  920 au titre de la formation.

Ces quelques chiffres traduisent la réalité loin des amalgames douteux souvent orientés politiquement qui divisent la population que l’on désinforme sans scrupule. La perte d’un emploi ce n’est pas seulement une perte de revenus c’est aussi une perte de la reconnaissance et du lien social. Si ceux qui prennent des engagements devant la nation les tenaient ça irait mieux. En ne le faisant pas, ils sont responsables et coupables.

Michel BOUCHET

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.