Archives de catégorie : Vie Municipale

un commissariat de police à la place du skate parc

Conseil municipal d’Août 2019 (suite)

Bon début de conseil municipal : Monsieur le Maire a refusé la procuration en mon nom que Matthieu Lebrun avait envoyé, en prétextant que les services n’avaient rien reçu. Ceci malgré ma protestation…

Abstention sur la délibération pour donner le terrain du skate parc au futur commissariat de police.

Ce n’est pas que nous soyons opposés (loin de là !), à l’attribution de locaux et terrains enfin adaptés et bien situés au commissariat de police, surtout sur un dossier urgent depuis 2008.
Non c’est que ce dossier appelait 2 remarques concernant la gestion du dossier :

  • D’abord, des questions à propos du devenir des sociétés musicales qui sont installées dans le bâtiment et du skate parc.
    ” Depuis quelques années vous communiquez sur la création d’un nouveau skate parc mais où en êtes vous concrètement à ce jour ? “
  • ” Ensuite, la collectivité donne pour l’ € symbolique le terrain d’une valeur estimée par les domaines de 277 250 Très bien pour donner de l’espace au commissariat et le garder en un lieu adapté. Mais alors pourquoi ne pas avoir donné au CCAS dès 2014 pour l’€ symbolique l’immeuble 5 Avenue de Tarayre qui aurait permis une réhabilitation globale de l’EHPAD St Cyrice et la création du premier logement foyer (ancien foyer logement) public à coté de l’EHPAD comme le prévoit les textes gouvernementaux et comme le fait fort justement le secteur privé ? “

Ce que j’ai retenu de la réponse du maire

            Le Skate parc va se faire au fond du grand parking de Bourran et sera prêt dans quelques mois. Les sociétés musicales seront installées dans divers locaux municipaux dont le dernier étage de la MDA qui va être aménagé pour cela mais aussi au sous sol de la MDA, à l’ancienne Calandrette place Foch etc …  Quand à donner pour l’euro symbolique le 5 avenue de Tarayre au CCAS       je désespère monsieur le Maire par mon incapacité à comprendre que le budget de la Mairie et du CCAS c’est le même…

Mes commentaires :

  • Pourtant nous avons bien 2 entités juridiques différentes…..
  • Pourtant le 5 avenue de Tarayre était propriété de la Mairie depuis 2014 et le Président du CCAS maire de Rodez a souhaité que le CCAS l’ achète à la mairie pour 320 000€ en septembre 2018.
  • Pourtant quand nous parlons de l’EHPAD St Cyrice en conseil municipal monsieur le maire nous rappelle que nous sommes hors sujet car il n’est pas compétence Mairie …
  • Pourtant ce «  budget commun » n’a pas mis comme priorité la réhabilitation globale de l’EHPAD St Cyrice qui en a un cruel besoin tant pour les résidents que pour le personnel.

Claudine Bonhomme

Share Button

Caméras de vidéo protection, le naturel revient au galop

Après l’engagement d’organiser un suivi collectif du dispositif : gestion totalement personnelle de la part du maire…

Question écrite  (Conseil Municipal du 30/08/19)

            Par le presse quotidienne régionale sur une page entière vous avez fait la promotion du dispositif de caméras de vidéo surveillance. Nous pourrions considérer que vous répondiez par cette communication à l’obligation qui vous est faite d’informer du fonctionnement des caméras de vidéo surveillance. Pourtant, en lisant attentivement l’ensemble de la page nous n’avons pu trouver réponse aux questions légitimes que tout citoyen peut se poser : combien de caméras étaient réellement en fonction, où et depuis quand ?
Or c’est bien ces informations que la loi vous oblige de porter à la connaissance du public.

            En février 2019 vous avez informé le conseil municipal que le déploiement des caméras est en cours et le centre de supervision urbain est en cours de finalisation également et qu’une fois les travaux terminés la mise en œuvre du système de vidéo protection pourra être effectif.
En tant que membres du comité d’éthique nous attendions d’être informés de la fin des travaux et de la mise en œuvre du système et donc d’être convoqués au premier comité d’éthique.
En voyant la photo du bas de page dans la presse nous nous interrogeons: est-ce que le dispositif a été mis en route alors que nous n’en avons pas été informés ?
Il est fort surprenant que le comité d’éthique institué par le conseil municipal de septembre 2018 ne se soit toujours pas réuni alors que vous auriez mis (peut être ? )le dispositif en route et que vous vous exprimez dans la presse sans l’avoir réuni préalablement.
Depuis quand le centre de supervision urbain reçoit et enregistre des images ?
Quelles sont les caméras qui fournissent des images et pour chacune d’elles depuis quel jour ?

            Par ailleurs nous vous demandons d’installer de toute urgence le comité d’éthique (titulaires et suppléants). Ceci permettra au comité de visiter l’ensemble des locaux afin de vérifier si le dispositif est bien en concordance avec la charte éthique votée au conseil municipal. Le comité devra aussi être informé régulièrement sur l’évolution de la mise en œuvre du dispositif. Nous nous permettons aussi de vous rappeler que, conformément à la délibération de septembre 2018, ce comité doit être convoqué tous les six mois.

            Enfin nous vous demandons d’indiquer à la population par quel moyen vous allez l’informer sur l’entrée en fonction de chaque caméra. Nous n’avons rien trouvé sur le site de la ville.

CPI à Madame la Préfète de l’Aveyron

Réponse de Monsieur le Maire

            Le système est opérationnel depuis le dernier Conseil municipal de Juin 2019.
Il n’y a eu, à ce jour, aucune demande pour visionner les images enregistrées et tous les systèmes fonctionnent bien.
Vous avez raison il faut réunir le comité d’éthique rapidement. Aussi, il y en aura un en octobre et un en fin d’année pour le bilan annuel obligatoire.
Nous n’avons pas fait fonctionner les caméras lors de l’Estivada car le comité d’éthique ne s’était pas réuni.
Aux 33 caméras prévues, on va en ajouter 27 et puis on va en mettre encore bien plus. On a une demande sur le quartier de l’Amphithéatre où nous avons eu une pétition d’une centaine de personnes.
Je vais réunir le comité d’éthique dans lequel il y aura l’ ADAVEM, CASSIOPE et la LDH et un représentant des avocats

J’ai pris la parole pour rappeler que je n’avais rien trouvé informant la population sur le site de la ville.

Réponse de Monsieur le Maire

Il y aura une information sur le journal de la ville en fin d’année.
Vous voyez vous ne pouvez pas nous accuser de ne faire que de la communication. Il est vrai que le site de la ville n’est pas au top ; mais si j’embauche quelqu’un vous allez dire que c’est pour faire de la propagande

J’ai repris la parole pour rappeler qu’un site informe et qu’on peut distinguer information et propagande

Réponse de Monsieur le Maire

oh c’est tellement proche…

Je m’interroge toujours  :

            Pas de réponse écrite précise donnant les dates de mise en service de chaque caméra de la ville; pas de mise en place d’un outil performant pour informer la population des mises en place actuelles et à venir au fur et à mesure. Quelles sont les caméras qui ont fonctionné et celles qui n’ont pas fonctionné au moment de l’ Estavada ?
Il me semble qu’il y a quelques incohérences à s’être préoccupé de l’absence d’ installation du comité d’éthique au moment de l’Estivada alors qu’on nous dit que l’enregistrement des images se fait depuis le dernier conseil municipal ? D’autant plus que sa convocation ne semblait pas être une priorité puisque sa convocation « rapide » sera pour octobre. Parions que notre Question Écrite a rappelé une obligation légale…semble-t-il oubliée…

Rappel de la composition du comité d’éthique créé en conseil municipal de septembre 2018 :

  • 4 membres titulaires et 4 suppléants du Conseil Municipal ( 2 pour le groupe majoritaire, 2 pour les groupes minoritaires)
  • 3 représentants d’association ou organismes (Ligue des Droits de l’Homme, Association d’Aide aux Victimes et d’information sur les problèmes pénaux, représentants des commerçants)
  • 3 personnes qualifiées en matière de sécurité publique et de prévention de la délinquance ; désignées par l’ordre des avocats, le président du Tribunal de Grande Instance et le directeur départemental de la sécurité publique.

Notre position

            Notre groupe a profité de cette délibération pour donner son avis car cela a été la seule délibération sur la décision prise par la ville d’installer des caméras de « vidéo protection » qui nous ait été présentée en Conseil municipal.
Nous avons exprimé notre désaccord avec l’installation d’un système de vidéo « protection » qui, à notre avis, est d’un « rapport bénéfice/coût et danger « plutôt décevant et inquiétant:

  • fort coûteux d’argent public (même si la ville a reçu des subventions il s’agit toujours d’argent public),
  • peu efficace :
    – car il n’empêche pas les actes de délinquances (il ne peut qu’éventuellement aider à les élucider) –car la délinquance peut migrer sans cesse en fonction de son installation et de son fonctionnement
    -car il n’est pas couplé à une forte politique municipale de travail prévention envers les divers décrochages sociaux des adolescents et jeunes adultes bien que ce soit de sa compétence.
  • non sans danger par rapport aux libertés publiques

Même si nous sommes en désaccord avec l’installation de caméras de vidéo protection ; nous avons fait le choix d’entrer au comité éthique, assumant ainsi notre responsabilité d’élus municipaux car il s’agit d’un comité qui a pour fonction de garantir les libertés publiques… s’il se réunit.

Claudine Bonhomme

Share Button

Bus à Gourgan, circulez il n’y a rien à voir !

Question écrite  –  Conseil municipal du 30 août 2019

Par cette question écrite, nous nous faisons l’écho de habitants de Gourgan au sujet de la desserte en bus du quartier. A maintes occasions, les habitants vous ont fait savoir que la desserte par le bus H est très insuffisante pour le quartier au regard de plusieurs éléments :

  • non prise en compte des besoins des personnes qui habitent les HLM, rue Pierre Loubière, donc très en bas de la pente et de ceux des HLM de la rue Vieussens qui sont bien excentrés ;
  • non prise en compte des besoins des nombreuses personnes âgées habitant le quartier. Toutes ne peuvent pas marcher jusqu’à l’avenue de Toulouse ou l’avenue Amans Rodat pour prendre le B (qui a une bonne fréquence) d’autant plus que pour y accéder il faut toujours prendre une rue en pente.

 Les habitants ont proposé que le B passe en alternance une fois sur le Boulevard de Lattre De Tassigny et une fois sur les avenues de Toulouse/ Amans Rodat.
Il leur a été répondu que ce n’était pas possible. Soit, mais aucune autre solution n’a été recherchée pour autant. Est-ce que, par exemple, le H peut augmenter sa fréquence pour passer toutes les demi-heures ?
Pourtant, à cause des travaux en centre ville, les habitants de Gourgan ont eu la surprise de constater que la ligne B avait été déviée par le Boulevard de Lattre De Tassigny et ils étaient ravis de l’utiliser !
Alors ce qui est impossible à un moment ne l’est plus dans une autre situation ?
Est-ce que la demande fort légitime des habitants du quartier de Gourgan sera enfin entendue ?

Réponse du maire
Ce n’est pas dans les compétences de la mairie mais de l’agglomération. Point

Je rappellerai juste que Monsieur le maire de Rodez est président de l’agglomération et que l’ensemble des élus composant la municipalité, siégeant à la fois à la ville et à de l’agglomération sont censés se préoccuper des difficultés rencontrés par les habitants de Rodez et de leurs propositions même s’ils doivent le faire aussi pour l’ensemble des habitants de l’agglomération.

Claudine Bonhomme

Share Button

Le général d’armée mexicaine…

Intervention au C.M. du 19/04/19

Les comptes administratifs que vous nous présentez sont décevants et manquent d’ambition comme nous avons maintes fois eu l’occasion de le déplorer. 

Alors que la finance n’est qu’un outil vous en avez fait un objectif politique oubliant les vrais objectifs d’une mairie qui seraient de penser la ville dans sa globalité en tant qu’organisation sociale, environnementale, culturelle et économique et de la penser aussi au sein d’une agglomération et d’un territoire rural.

Les budgets annexes souvent oubliés de nos débats expriment aussi ces manques de vision :

  • avec un débat sur le camping municipal occulté depuis 10 ans pour cause de désaccords au sein de votre équipe (donc un camping municipal qui ne répond pas aux ambitions touristiques et culturelles que vous affichez),
  • avec une cuisine centrale qui malgré des progrès (suppression des barquettes plastiques), est loin de répondre aux enjeux écologiques de notre époque,
  • avec un service de l’eau qui ne répond pas lui non plus aux enjeux écologiques actuels alors que la fourniture de l’eau va devenir un problème sur l’ensemble du département de l’Aveyron. Sur ce service vous n’avez pas osé mettre en place une progressivité du prix de l’eau en partant des premiers mètres cube gratuits (système incitatif à de bonnes conduites pour consommer moins; d’autres villes l’ont fait pourquoi pas nous),
  • Avec des parkings de centre ville qui rapportent de l’argent à la collectivité mais qu’en est-il de la qualité de vie des citoyens, de la place de la voiture en ville notamment pour ses habitants, des transports en commun à développer avec des parking relais prévus mais non réalisés, de la facilitation des déplacements à pieds ou en vélo et des personnes à mobilité réduite, pour une accessibilité de la ville à tous …

Si nous revenons au budget général  force est de constater là aussi le manque d’ambition  pour améliorer le cadre de vie et faciliter le lien social , le vivre ensemble dans les différents quartiers de la ville.

Vous allez encore nous dire que nous n’avons rien proposé, ce qui est faux mais vous ne  voulez ni nous entendre, ni nous associer pour travailler en amont des projets municipaux.

Les citoyens notent vos nombreuses promesses notamment pour la rénovation des quartiers mais , alors que vous êtes à la fin du second mandat, constatent le peu d’avancées dans les réalisations.

Vous avez promis par exemple la rénovation complète du quartier St Eloi Ramadier et pas seulement de l’îlot Ramadier, la rénovation du quartier du faubourg et la fin de la réhabilitation de l’EHPAD St Cyrice, des zones de jeux à Gourgan, un skate parc à Bourran etc. …

Au delà du fait que nous déplorons que vous n’ayez pas  travaillé en impliquant de façon réelle la population, pourquoi mettez vous tant de temps à mettre en œuvre vos projets ?

Nous émettons deux hypothèses essentielles :

  • La première  tient à votre façon de travailler au coup par coup sans vision d’ensemble qui n’aide pas votre administration.
  • La seconde vient de l’absence, de longue date, de directeur général des services qui coordonnerait les différents projets . Le maire est un animateur de la réflexion politique globale sur la ville et porteur d’ orientations politiques claires et durables auprès de la population et des services  municipaux. Le rôle du maire n’est pas d’assurer les fonctions de chefs de service, sinon vous prenez le risque d’être le général d’une armée mexicaine.

Claudine BONHOMME

Share Button