Archives de catégorie : Paroles de Citoyens

Enquête crèches à Rodez

Enquête menée en juin 2017 par les conseillers municipaux Rodez Citoyen avec le soutien de membres du Collectif Citoyen du Grand Rodez, sur les 3 multi-accueil collectifs de la ville : les Ptits Loups ; Farandole  ; Les Lutins.

 

En juin 2015, nous avions déjà effectué une première enquête pour évaluer les besoins des parents car nous étions en désaccord avec la réduction des horaires d’ouverture des établissements municipaux d’accueil de la petite enfance ( délibération du 27 avril 2015, Voir notre article à ce sujet .)

  • Farandole à la Maison de l’Enfance était passé de 7h30 /18h45 à 8h/18h.
  • Les Petits Loups à Bourran et les Lutins à la Maison de l’Enfance étaient passés de 7h30/18h30 à 7h45/18h30.
  • La fermeture estivale était passée de 2 à 3 semaines pour Farandole et Petits Loups ; Les Lutins restant ouvert tout l’été.

La municipalité présente ces réductions comme une demande des services. Il est évident pour nous qu’elles sont la conséquence de sa décision de non remplacement d’un agent parti à la retraite. Les services sont obligés de s’adapter.
L’enquête a montré que ces modifications mettaient beaucoup plus de familles en difficulté que ce que la municipalité affirmait.( lien avec enquête précédente)

A partir de l’année 2017, l’ensemble des structures ferment une semaine aux vacances scolaires de Pâques, 3 semaines l’été, avec une alternance entre la Maison de l’Enfance et Les Petits Loups. Avec la fermeture habituelle, une semaine entre Noël et le premier de l’an + tous les ponts, nous arrivons à un total de 5 semaines + les ponts.
Auparavant « Les Lutins » à la Maison de l’Enfance ne fermait pas l’été et les « Petits Loups » fermait en Août ; aucune structure ne fermait aux vacances de Pâques.

Encore une fois les services ont dû s’adapter aux décisions de restriction sur les budget du personnel !

Le plus choquant pour nous : la ville, qui avait passé contrat avec les familles pour la période septembre 2016 / septembre 2017, modifie les termes du contrat de façon unilatérale en décembre 2016, donc ne respecte pas ses engagements ! Une municipalité respectueuse va jusqu’au bout de ses contrats et consulte ses partenaires avant d’en modifier les termes.

 

Pour cette deuxième enquête, nous avons reçu le même accueil, très positif, qu’en 2015 de la part des familles.
Cette fois nous avons voulu évaluer le nombre de familles mises en difficultés par les fermetures supplémentaires des crèches aux vacances de Pâques et d’été mais aussi évaluer deux ans après l’impact des horaires d’ouverture.

L’enquête (158 réponses) a montré que :

12 familles sont mises en difficulté pour les différents ponts
3 pour la fermeture entre Noël et le premier de l’an
53 pour les vacances scolaires de Pâques
104 pour l’été 2017
12 familles ne savaient pas encore comment elles s’organisaient pour l’été

Certaines familles sont moins impactées cette année mais le seront en 2018 alors que d’autres le sont cette année mais le seront moins en 2018 à cause de l’alternance de fermeture sur juillet et Août de la Maison de l’Enfance et des Petits Loups.
Cette réduction du nombre de jours d’ouverture impacte bien sur plus fortement les familles monoparentales.
Pour une même période de fermeture, la grande majorité des parents utilisent plusieurs solutions consécutives pour palier au manque d’accueil à la crèche habituelle.

Pour 2017, les parents ont bien compris que tous les enfants ne pourraient pas être reçus en juillet à la Maison de l’Enfance et en Août aux Petits Loups, alors ils ont cherché des solutions alternatives

Quelles solutions ?
Si les parents ne peuvent pas prendre de congés quand la structure de leur enfant ferme,  ils peuvent demander à l’autre structure ouverte s’il est possible de l’accueillir :
mais toutes les demandes ne peuvent être satisfaites. Parfois, l’enfant peut être accueilli 1 semaine sur les 3 semaines demandées notamment en Juillet.
4 familles ont signalé un refus d’accueil dans la structure restant ouverte.
mais les réponses d’acceptation sont tardives, il faut donc s’organiser avant et autrement
mais plusieurs familles disent ne pas être au courant de cette solution
mais cela modifie le temps de trajet domicile -crèche- travail et donc peut rendre impossible d’être à l’heure soit au travail le matin, soit le soir à la crèche
mais ce changement de structure n’est pas vraiment dans l’intérêt de l’enfant même si certains s’adaptent mieux que d’autres.
mais aussi, un parent nous dit : 3 semaines de Congés Annuels des parents + 3 semaines de fermeture de la crèche, cela fait 6 semaines où l’enfant ne vient plus à la crèche, cela fait long »
Rajoutons que c’est particulièrement vrai dans cette période où se font les adaptations pour septembre !!!

Autres solutions (concerne 100 réponses) :

  • L’emploi d’une personne au domicile : 9 familles nous disent y avoir recours pour l’été et 4 à Pâques
  • 3 familles prennent des congés sans solde ;
    Ces deux solutions fragilisent les plus précaires.
  • Le plus fréquent est l’appel à l’aide, quand c’est possible, auprès de la famille notamment des grands parents qui sont loin d’être tous des retraités ou d’habiter tous l’agglomération. Ils sont de toutes les régions de France !
  • Les demandes auprès de l’employeur et des collègues ne simplifient pas la vie au travail même si plusieurs réponses font état de compréhension et de solidarité.
  • Enfin l’appel au secours auprès des amis ou des voisins vient compléter l’arsenal de la débrouille. Rappelons que mi-juin, 12 familles ne savaient pas vraiment comment s’organiser pour l’été.

Qu’en est-il des horaires journaliers ?

Pour les horaires réduits du matin, 20 familles se disent mises en difficulté. Elles sont 32 pour les horaires du soir.
Soit un parent arrive en retard régulier à la prise du travail le matin ou à l’arrivée à la crèche le soir.
Soit elles emploient une personne rémunérée ou demandent à la famille ou aux amis
Ce sont 17 familles qui utilisent un mode de garde supplémentaire donc payant soit pour le matin ou le soir. Elles demandent au minimum un retour aux horaires d’avant 2015.


Notre conclusion

Nous avons perçu une grande inquiétude de la part des familles notamment de celles qui ont connu un service fonctionnant avec plus de jours d’ouverture et de façon plus souple. Elles se demandent quelle sera la prochaine dégradation du service. Jusqu’où la municipalité va aller ?
Face aux élus que nous sommes, elles ont exprimé leur mécontentement envers les décisions municipales. Par contre, presque toutes disent leur satisfaction par rapport au travail effectué par le personnel des crèches auprès de leurs enfants. Aussi, de nombreux parents font des efforts pour alléger le travail du personnel, conscients qu’il se débrouille avec des roulements trop justes et des règlements de fonctionnement pas toujours adaptés aux familles.
Tant de jours de fermeture et l’alternance entre structure ne sont pas acceptés tout comme les horaires d’ouverture et de fermeture même si les familles s’adaptent et se taisent.
Moins exprimé, mais flagrant pour les observateurs que nous étions lors de cette semaine d’enquête c’est le stress vécu par la plupart des familles.
Un service public de la petite enfance se doit d’apporter un soutien aux familles dans cette période où il n’est vraiment pas facile de concilier vie professionnelle et fonctions parentales.
Pour cela les familles doivent sentir que les prestations vont rester constantes et assez souples pour s’adapter aux différents cas et aux modifications de situation familiale et professionnelle.
Or, par exemple, le nouveau paramétrage du logiciel de présence/enfant (donc de paiement) met les familles en stress complet (9 l’ont rajouté en commentaire) . Certains, arrivés à l’avance, restent avec leur enfant dans la voiture pour ne pas badger trop tôt et ne pas payer disent-ils « une heure de plus » et le soir c’est la course pour badger le plus tôt possible là aussi avec les mêmes enjeux !
Autre exemple tous les parents ne sont pas toujours en mesure de donner exactement l’heure de la fin de leur activité professionnelle donc du départ de l’enfant (employés en restauration ou commerce et professions de santé…)

Quelques commentaires exprimés : « c’est vous qui le dites »

« La plupart des entreprises ferment en août donc lors des fermetures de juillet la structure restant ouverte ne peut pas faire face à toutes les demandes d’accueil des enfants venant de l’autre structure »
« Je travaille dans le secteur du tourisme, la ville veut développer ce secteur d’activité et en même temps ne répond pas, l’été et pour les ponts, aux besoins des parents qui travaillent dans le tourisme »
« Avant nous choisissions les dates auxquelles notre enfant n’allait pas à la crèche maintenant on nous les impose »
« Pourrions-nous avoir plus de traçabilité sur ce que nos enfants mangent et pourquoi pas introduire le bio ? »
« La crèche ferme 5 semaines + les ponts moi j’ai droit à 5 semaines de congés par an »
« Petit à petit on ferme de plus en plus »
« A Onet, cela ne ferme qu’à Noël et 3 semaines en Août et c’est une petite crèche !«
« Gros problème pour les enfants qui ont trois ans et sont exclus des crèches (de Rodez) alors que les écoles ne peuvent pas accueillir en cours d’année »  « Il faut aller dans le privé »
« Cela fait 5 ans que j’utilise la crèche et plus cela va, plus c’est compliqué »
«  Nous ne prenons pas nos congés ensemble mais c’est pas sympa pour le couple »( 13 couples concernés)
« Notre couple est séparé donc nous avons 2 fois plus de congés annuels »
« Beaucoup de parents travaillent en périphérie et commencent à 8h comme moi et sont en retard, besoin que cela ouvre à 7h 15 »
« J’arrive régulièrement en retard , j’ai la chance d’avoir un employeur compréhensif »
« Rue Planard, circulation trop rapide et dense ; stationnement dangereux »(11fois)
« une crèche devrait être ouverte tout le temps et le personnel doit pouvoir rouler pour prendre ses congés »
« Mon enfant est de moins en moins accueilli en périscolaire alors que cet accueil est plus adapté à mon enfant que les Francas »
« Manque de souplesse pour accepter une augmentation momentanée du nombre d’heures d’accueil »
« Pourquoi pas ouvrir le samedi? »(2 familles)
« Les crèches municipales publiques vont elles être vendues au groupe des crèches privées lucratives ? »

Share Button

La solidarité, plus que jamais un délit ?

Le Collectif Citoyen du Grand Rodez est signataire du manifeste « La solidarité, plus que jamais un délit ? ». Ce manifeste dénonce les procès et différentes mesures d’intimidation à l’encontre de citoyennes et citoyens « coupables » d’être venus en aide à des réfugié-e-s.
Partout en France, le 9 février, sont organisés des rassemblements pour en finir avec le délit de solidarité.
A Rodez, nous vous invitons à vous joindre au rassemblement organisé, en soutien aux différents procès de citoyens qui aident les réfugiés, par le Réseau Mom’O chaud (hébergements solidaires pour familles à Rodez et environs).

Ce rassemblement aura lieu :
Le jeudi 9 février à 18h00
Devant la Préfecture
Place Charles De Gaule à RODEZ

Share Button

Une école publique : Paul Ramadier

Bonjour,

vous avez parlé il y a quelques temps de la sécurité aux abords des écoles. (Cf. : http://collectif-citoyen-grand-rodez.org/debat-dorientation-budgetaire-cm-181116-3/)

Voici quelques nouvelles de l’école et du quartier Ramadier…

Des travaux avaient commencé avant la rentrée scolaire, concernant la pose de grillages pour sécuriser l’école et le centre social.
Avant la rentrée scolaire 2016, nous avons pu voir des ouvriers dans la cour de la maternelle, mais quelle ne fut pas notre surprise de constater que l’installation de ces grilles se faisait dans une pente en contre-bas de l’école, au milieu du talus !
Installation complètement inutile et même gênante car empêchant les élèves d’accéder à “la prairie”, d’y courir un peu, d’y découvrir…
En revanche, toujours pas de grillages entourant la cour de l’école maternelle et permettant la sécurité véritable des élèves. À cela s’ajoute un portail qui ne ferme pas, un grillage trop bas et rouillé, dangereux ; bref, ce qui aurait dû être fait en priorité.
La mairie a été interpellée à ce sujet par les enseignants. Élue et personnel des services se sont déplacés pour constater ces aberrations… Pour quel résultat au final ? :
Le grillage qui ne servait à rien dans la prairie a été poursuivi, mais la cour de récréation n’est à ce jour, toujours pas correctement clôturée !
Ces derniers mois, visite et mécontentement de Mr le Maire qui aurait annoncé une dépense de… 300 000 € pour la sécurité de l’école et du centre social ?! (N.B. : Une brève recherche sur Internet donne un prix d’environ 4 000 € pour 200m de grillage.).
Nous attendons toujours pour la cour des petits élèves de 2 à 6 ans, une cour bien fermée et un portail avec contrôle vidéo et ouverture à distance !

Voilà quelques nouvelles …

Cordialement,

Un usager de l’école Paul RAMADIER

Share Button

Meilleurs vœux…

En ce début de nouvelle année aux échéances importantes, l’ensemble des membres de notre collectif ainsi que nos élus de Rodez Citoyen vous souhaitent une bonne année

caminarem !

Share Button