C.M. du 22/09/17 : Retour de la semaine à 4 jours, école de Gourgan, visiophones, restauration scolaire

Question écrite pour le conseil municipal du 22 septembre 2017 : La rentrée scolaire 2017-2018

Monsieur le maire ,

La municipalité affirme que la rentrée scolaire 2017-2018 s’est très bien passée, pas si sûr !

Retour à la semaine de 4 jours

Pour la rentrée 2013-2014, la Ville de Rodez s’est empressée de mettre en place le nouveau rythme scolaire avec la semaine à 4 jours et demi. Cette réforme du temps scolaire voulait mettre l’enfant au cœur de l’organisation de l’école et s’ appuyait sur les travaux des chronobiologistes. Ces derniers, préconisent d’aller vers des journées moins chargées pour de meilleures conditions d’apprentissages. Le temps ainsi dégagé pouvait permettre des activités périscolaires.

Le décret du 27 juin 2017, accorde des dérogations aux collectivités sur l’organisation de la semaine. Dans la précipitation, vous avez alors décidé le retour aux 4 jours prétextant une grande consultation. Les parents ont seulement eu à répondre à une unique question sans débat ni analyse du rythme alors en cours. Puis vous avez convoqué les conseils d’école dans l’urgence la toute dernière semaine d’école.
Pourquoi déplorer, Mr le Maire, dans la presse fin juillet l’absence d’évaluation du rythme à 4 ,5 jours alors que le décret du 27 juin prévoit pour 2017-2018 une évaluation scientifique ? Pourquoi se précipiter à la veille de cette évaluation?
Et pourquoi, surtout, oublier les intérêts de l’enfant, sujet central de la réforme de 2013 ?

Par cette décision prématurée Mr le Maire et Président de la communauté d’agglomération a privé l’ensemble des habitants et acteurs éducatifs locaux de Rodez Agglomération d’un travail d’évaluation et de débats lors de l’année 2017-2018 mais aussi d’une organisation coordonnée de l’ensemble des communes de l’agglomération. À quand un travail d’agglomération pour créer un projet éducatif territorial dans l’intérêt de l’enfant ?
Ce n’est que le 14 juillet que vous avez eu l’acceptation du DASEN. Vous vous êtes alors contenté pour informer les familles d’une affiche scotchée à tout vent sur les panneaux d’information des écoles !
Cette décision tardive et inadaptée, a mis en difficulté des familles. Elle a aussi probablement des incidences sur les plannings de travail des ATSEM et des agents d’entretien travaillant dans les écoles. Pouvez-vous présenter les conséquences pour l’emploi de ce personnel qui a été recruté pour exercer dans le secteur de l’éducation ? Le reliquat d’heures dégagées, du fait du passage à la semaine à 4 jours, s’effectuera-t-il toujours au sein des écoles ? Ces agents travailleront-ils sur le même nombre de semaines ou cela va-t-il entraîner des modifications dans leurs organisations personnelles ? Certains personnels, les plus précaires, ne subiront-ils pas de perte de leurs revenus voire leur emploi ?
Les raisons d’ordre budgétaire, toujours plus d’économies sur le service public, ne seraient-elles pas la seule motivation de votre précipitation ? Pouvez-vous, d’ailleurs, nous donner le montant de la réduction du budget éducation réalisée avec le retour aux 4 jours pour l’année 2017 et pour l’année 2018 ?

L’école de Gourgan a connu certes une baisse d’effectif de 15 élèves et a perdu un demi poste d’enseignant.

Au delà de ce constat, sur lequel vous avez été alerté en conseil d’école et que vous avez posé en commission plénière, quel projet avez-vous pour redynamiser cette école et soutenir ce quartier oublié ?
Pensez-vous que supprimer l’accueil pour la petite enfance dans ce quartier, en la transférant à St Eloi, améliorera la fréquentation de l’école maternelle de Gourgan ?
Nous proposons donc :
• de créer un multi accueil petite enfance municipal au sein de la Maison de quartier de Gourgan
• de mettre en place la carte scolaire dans notre ville afin d’avoir une école publique favorisant mixités sociale et culturelle pour une plus grande égalité des chances.

La mise en place des visiophones

À la suite des attentats du 13 novembre 2015, l’état d’urgence a été déclaré par la loi n° 2015-1501 du 20 novembre 2015 imposant des mesures particulières de vigilance vis-à-vis des établissements scolaires. Depuis cette date, les consignes Vigipirate doivent être respectées dans l’ensemble des écoles. Les mairies se devaient d’œuvrer afin que ces consignes soient appliquées.
Presque 2 ans après, à Rodez, les enseignants doivent toujours quitter leur classe, et donc leurs élèves, pour se rendre jusqu’aux portails afin de permettre les différentes prises en charge nécessaires aux suivis des élèves (dans certaines écoles, avec ULIS, cela peut aller jusqu’à 50 ouvertures par semaine).
• En attendant que les dispositifs soient enfin installés, nous vous demandons de mettre à disposition des écoles les plus démunies quant à ces équipements, un personnel qui assurerait ces ouvertures. Ainsi, la sécurité et les conditions d’enseignement des élèves ruthénois pourraient être préservées.
• Par ailleurs, pouvez-vous annoncer précisément le calendrier des fins de travaux pour chacune des écoles de la Ville ?

Restauration scolaire

Pour une démarche commencée dès 2008 nous ne pouvons nous satisfaire de la stagnation du passage en bio de la restauration scolaire de la ville de Rodez.
A ce jour les enfants ont du pain bio 2 fois par semaine. Pour cette denrée la question des capacités d’approvisionnement ne se pose pas; aussi pouvez vous vous engager sur la fourniture de pain bio à tous les repas dès que possible ?
Un repas doit comporter : une entrée, un plat principal composé d’une protéine avec un légume et un féculent (à moins que ce soit un plat végétarien), un fromage et un dessert.
Sur ces 6 éléments pouvez -vous vous engager à fournir au moins 2 éléments en bio chaque jour en plus du pain pour cette année scolaire?
Pour nous l’objectif d’offrir des repas bio pour la fin du mandat est réaliste, sa réalisation dépend de la volonté politique de la municipalité. Pour cela il existe des possibilités d’approvisionnement locaux importants et plusieurs organismes implantés régionalement qui peuvent soutenir la démarche de la ville.
Vous engagez vous sur cet objectif ?

Pour le groupe Rodez citoyen
Claudine Bonhomme

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.