À RODEZ un démarrage difficile pour la DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE

Le Conseil Municipal dans sa séance du 27 octobre 2014 a décidé de mettre en place des Comités de quartier pour répondre à un besoin de démocratie participative exprimé pendant la campagne électorale principalement par la liste Rodez Citoyen. C’est une initiative heureuse mais les méthodes actuellement mises en œuvre s’avèrent peu propices à faire naître une véritable démocratie participative.

Définir des quartiers

D’abord il y a eu la gestation secrète ; pendant l’été 2014, via Centre Presse, une graine jetée au vent : Rodez pouvait être divisé en 10 quartiers… Et puis plus rien.

Et voilà que début octobre la presse révèle que la Mairie a choisi une organisation en 8 quartiers.

Bon, pourquoi pas.

Mais à ce stade, la plupart de vos élus ne disposaient d’aucune information et cette décision n’avait même pas été soumise au Conseil Municipal ! Alors, s’il est possible de se passer des avis de la démocratie représentative, comment imaginer qu’une concertation avec les résidents aurait pu être utile … Drôle de naissance.

Désignation des participants aux Comités de quartier

La Mairie annonce ensuite que les habitants devant participer aux Comités de quartier seront tirés au sort sur les listes électorales : drôle de choix !

Les listes électorales ne sont pas vraiment à jour, beaucoup de Ruthénois(es) votent ailleurs, certains votent à Rodez mais n’y habitent pas. Et quid des résidents qui ne votent pas, quid des Ruthénois étrangers (hors CE) : ils ne sont pas citoyens ?

Donc, certaines lettres reviennent à l’expéditeur, d’autres restent sans réponse.

Faute d’un accompagnement de la démarche, en l’absence d’une information véritable susceptible de les mobiliser, les citoyens tirés au sort sont peu nombreux à répondre favorablement à l’invitation.

La Mairie doit donc organiser un nouveau tirage au sort, avec un résultat identique… et aujourd’hui encore les Comités de quartier peinent à réunir la totalité de leurs membres Plutôt que de les laisser fonctionner parfois au tiers de leur effectif, ne peut-on pas imaginer des critères de constitution qui n’excluent pas les candidatures spontanées et les bonnes volontés locales ?

Les premiers pas des comités de quartier

Dès les premières réunions, bien logiquement les habitants souhaitent s’exprimer sur les limites fixées à leur quartier, le nom qu’on leur a attribué, les règles de fonctionnement qu’on a pensées pour eux… Le temps de débat est vraiment très bref : il faut voter la Charte de fonctionnement, élire le co-président, avant même que les tâches aient été clairement identifiées.

Les réticences quand elles s’expriment semblent reçues comme des critiques et donnent lieu à de longues justifications qui plombent la discussion.

On peut même entendre à l’occasion : « Ah ! mais s’il fallait écouter tout le monde ! » (sic)
Les Comités de quartier ne sauraient se limiter à des chambres d’enregistrement pour les projets de la mairie Ils doivent, à notre sens, être des forces de propositions pour faire émerger des projets en lien avec les besoins de la population.

Accompagner une réflexion collective, aider un groupe à construire ces projets, nécessitent une réelle volonté de promouvoir la parole et la créativité de chacun pour la recherche de l’intérêt commun.

A ce stade de la mise en place des comités, le Collectif Citoyen à de fortes interrogations sur ces points.

Comment faire avancer une réelle démocratie participative

La majorité municipale expérimente maintenant toute la difficulté de la mise en œuvre d’une vraie démocratie participative. Le Collectif Citoyen du Grand Rodez est bien conscient de cette difficulté. Cependant, le jeu en vaut la chandelle et nous réaffirmons que le citoyen doit prendre toute sa place dans les choix qui impactent sa vie au quotidien.

Les élus de Rodez Citoyen ont fait des propositions non retenues. Mais nous restons cependant mobilisés et prêts à œuvrer pour que cette démarche réussisse.

C’est le sens de l’action que nous avons initiée au Faubourg et à St Éloi : aller à la rencontre des habitants, des acteurs sociaux, des commerçants pour connaitre leurs besoins ; découvrir dans chaque quartier les points forts à valoriser ; identifier les manques qui pénalisent le vivre ensemble ; soutenir la réflexion collective pour y trouver des réponses adaptées…

C’est un travail passionnant et qui, lui, révèle des trésors d’énergie mobilisable.

Alors, si la voie tracée par la Mairie n’est pas très satisfaisante, elle a au moins le mérite d’exister

Participons aux Comités de quartier quand c’est possible, collaborons avec eux, proposons d’autres voies, mais réussissons tous ensemble.

Il en va de l’intérêt de tous.

Pour le Collectif Citoyen du Grand Rodez,

  Danielle Roger

Comité de quartier de Gourgan

 

Pour compléter votre information :

http://www.ville-rodez.fr/fr/rodez-vie-municipale/quartiers-rodez/index.php

Dans la plupart des quartiers, il est encore possible de postuler au titre des acteurs sociaux (membres d’associations du quartier) ou au titre des acteurs économiques (commerçants, artisans, professions libérales).

Share Button

3 réflexions sur « À RODEZ un démarrage difficile pour la DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE »

  1. La démocratie participative a existé sous le précédent mandat. Elle s’appelait: états généraux de la culture, états généraux du commerce, états généraux du vélo.
    Qu’en reste-t-il?
    Alain Misrahi

  2. ce qui se passe sur le piton en termes de DP est piteux et procède au mieux du simulacre, au pire de la basse récup. Aucune lisibilité, aucune consultation, aucune information n’est disponible sur le site de la mairie sur la composition effective des comités de quartier, leurs réunions (dates et thématiques, etc… ) . Uniquement un affichage de coquille vide. Cet article est étonnamment indulgent. On ne saurait lui reprocher son optimisme, mais on peut se demander s’il ne vaut pas mieux se tenir à l’écart ou se retirer d’une démarche vide de sens qui désespèrera encore plus les “vrais gens”plutôt que de redorer le blason d’élues sans scrupules.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.