Les élus de RODEZ Citoyen aux Vœux 2016 de la municipalité

Certains d’entre vous se sont peut être demandés pourquoi les trois élus de Rodez Citoyen n’étaient pas présents sur la scène aux vœux que le maire de Rodez a adressé à la population ce 14 janvier 2016.
Nous étions dans la salle mais nous avons délibérément refusé d’aller sur l’estrade derrière le maire de Rodez.

Pourquoi ?

Parce-que nous contestons le déroulement de ce « one man show ».
Si le conseil municipal est présent sur l’estrade, la moindre des choses c’est que chaque membre puisse se présenter et dire les fonctions qu’il exerce (dans un temps limité bien sur).
Ainsi la population connaîtrait mieux les conseillers municipaux, les adjoints et délégués.

Parce-que la parole n’est pas donnée à un représentant des deux groupes non majoritaires qui pourtant représentent respectivement 1487 et 3220 habitants sur le total de 9552 voix exprimées au deuxième tour des élections municipales de 2014.

Parce-que nous savions qu’il n’allait toujours pas présenter les instances de la démocratie participative qui pourtant ont été votées par le conseil municipal à l’unanimité mais pour lesquelles nous ne voyons ni de volonté politique ni de réels moyens pour la faire fonctionner.

Seul le conseil municipal des enfants a été présenté. Ce conseil n’est pas dans le dispositif démocratie participative mais dans les actions enfance jeunesse de la mairie.

Parce-que nous ne voulons pas par notre présence derrière le maire sans pouvoir nous exprimer, cautionner des propos que pour certains, nous contestons.

Parce-que nous savions qu’il allait asséner et manipuler des chiffres sans jamais donner ses sources. Cette année ce sont les 4500 emplois créées sur l’agglomération……combien supprimés ?

Parce-qu’il n’y a pas d’ outil d’information concret donné à la population lors de cette réunion publique sur l’organisation des instances démocratiques et sur les grands projets en cours ou à venir.

Parce que nous savions que Monsieur le Maire allait annoncer des mesures qu’il mettra en place (ou pas) alors qu’il n’a pas ouvert le débat auprès de l’ensemble des élus du conseil municipal.
Ainsi cette année nous avons découvert que Monsieur le Maire prévoit l’installation de caméras de vidéo surveillance dont dit-il, l’emplacement est déjà fixé, et qu’il prévoyait de passer tout Rodez en zone 30 sauf certaines rues…..
Nous nous exprimerons sur ces deux sujets dans une autre rubrique.

Parce-que nous savions qu’il allait omettre de parler de dossiers fondamentaux pour le bien vivre à Rodez sur lesquels nous nous sommes opposés en 2015 :

  • comme l’amplitude d’ouverture des crèches qu’il a diminué en 2015,
  • comme le retrait de la CAF de la cogestion des centres sociaux car la Mairie veut les transformer en des maisons de quartier sous administration uniquement municipale intégrant les actions CAF. Cette politique de l’affrontement avec l’autorité de tutelle de la politique familiale, la CAF, a abouti à la suppression des centres sociaux en cogestion CAF/mairie sur les quartiers St Eloi Ramadier et Gourgan. C’est la population de ces quartiers qui va en souffrir à partir de septembre 2016.
    Quand il a présenté, sans grande conviction il est vrai, les maisons de quartier ; il a cité l’accueil des enfants et des jeunes, la salle de musculation et dans un étranglement de voix la CAF (d’ailleurs la moitié de la salle ne l’a même pas entendu ) alors que, depuis début septembre, il sait que celle-ci n’y sera plus !

Parce-que nous savions qu’il allait omettre de parler de l’école maternelle Paul Girard dont il vient d’ annoncer la fermeture en 2016.

Et enfin, parce-que généralement nous ne nous sentons pas respectés en tant qu’élus non majoritaires à travers le non fonctionnement démocratique des instances municipales mais aussi en tant qu’individus dans notre droit à exprimer notre désaccord.

Claudine BONHOMME

Share Button

Liberté de la Presse et Expression démocratique en débat à RODEZ

Ce 20 janvier 2016, se tenait en la chapelle du collège royal de RODEZ, un débat organisé par l’Association Presse expression Libre pour les Citoyens à RODEZ .

Pour une ré-écoute ou si vous n’avez pu assister à cette soirée “revivifiante”, le podcast de l’émission est disponible  dans son intégralité  sur la page d’accueil de Radio Temps, ou pour un téléchargement (.mp3) => ICI.

Intervenantes :
Séverine Tessier, présidente de l’association Anticor,
Hélène Constanty, journaliste d’investigation pour Mediapart et L’Express.
Débat animé par Jean-Pierre Alexandre.

Nous vous en conseillons vivement l’écoute…

Share Button

Recrutement Rodez Agglo Habitat

Rodez Agglo Habitat (anciennement Office Public de l’Habitat de Rodez) recrute son Directeur Adjoint H/F” : vous avez encore jusqu’au 24 janvier 2016 pour postuler. Mais quelles sont vos chances ?
Nous osons espérer, que ce recrutement ne s’effectuera pas prioritairement sur les critères d’appartenance à tel parti, sur la base des liens avec tel élu, voire même sur le fait d’être élu… Seules les compétences et la disponibilité doivent prévaloir. Nous avons eu l’occasion, dans le huis (trop) clos du conseil municipal, d’interroger au sujet de certains postes sans obtenir les éléments suffisants pour avoir une réelle transparence sur les embauches.
En cette période de vœux nous ne pouvons que souhaiter qu’un fonctionnement éthique et transparent guide les règles de tous les recrutements à venir dans les collectivités.
Et que cela ne vous décourage point pour postuler !

Les élus Rodez Citoyen
Le Collectif Citoyen du Grand Rodez

Share Button

Contre la fermeture de l’école Paul Girard

Elus Rodez Citoyen, nous avons convié les média locaux à une conférence de presse le jeudi 21 janvier pour donner notre position sur la possible fermeture de l’école Paul Girard.
En voici le contenu:

Le 18 décembre, nous découvrions dans la presse la mobilisation des parents d’élèves de l’école Paul Girard au sujet de l’éventuelle fermeture de leur école. Le maire répondait qu’il était «prévu de rencontrer les parents d’élèves le 22 janvier prochain pour leur faire part de la décision que le maire prendra en concertation avec les élus».
En conseil municipal, le soir même, nous l’interrogions pour connaître le calendrier de ces temps de concertation avec les
élus ? Nous n’obtenions pas de réponse. A ce jour, nous n’avons toujours pas invités dans une commission qui aborderait ce sujet pourtant d’intérêt général.

Nous pouvons, cependant, imaginer les arguments qui justifieraient, pour le maire, une telle décision qui nuirait au service public d’éducation :
Le nombre de places libres dans les écoles de la ville. Mais ces chiffres sont-ils objectifs ? Prennent-ils en compte les salles occupées par intermittence (projets orchestre à l’école, langues, BCD, informatique, arts plastiques, pour prises en charge individuelles d’élèves, …) ;
Une mise aux normes trop coûteuse pour l’accessibilté ;
Une petite structure : seulement 2 classes maternelles….

Notre maire veut réaliser toujours plus d’économies. Il peut effectivement y parvenir en supprimant encore une école. C’est un choix politique qui risque d’affaiblir davantage l’enseignement public et d’affecter la vie d’un quartier de Rodez.
En avril 2010, la fermeture de l’école François Fabié est votée. Elle a eu pour conséquence une progression des effectifs à l’avantage de l’enseignement privé. En septembre 2009, le public scolarisait 1516 et restaient stables à la rentrée 2015 avec 1512 élèves. Dans le même temps, le privé voyait ses effectifs passer de 852 à 933, soit une progression de 9,5 %. Cette évolution a lieu alors que, sur la même période dans le département, enseignements public et privé voient tous deux leurs effectifs à la baisse.
Dans ce contexte, où l’école publique devrait être soutenue par la collectivité, envisager une fermeture supplémentaire d’une structure qui séduit des familles serait un très mauvais signal. Comment le maire peut-il poursuivre sa politique de réduction des écoles publiques alors qu’il affirme que l’éducation est sa priorité ?

Il a certes fait reconstruire 2 écoles (Saint-Felix et Bourran) qui méritaient des travaux. Cependant, ces nouvelles structures ont probablement été conçues avec une vision surdimensionnée par rapport aux effectifs accueillis. Si nous avons les moyens de construire des écoles pour accueillir les élèves extérieurs à la commune (ceci sans se préoccuper de la concurrence entre nos écoles publiques et celles des communes voisines) pourquoi n’aurions-nous pas la possibilité de maintenir une petite structure très appréciée qui accueille une forte proportion de ruthénois ?

Nous défendons un service public majeur dans la ville, celui de l’éducation. L’école publique, gratuite et laïque est l’école de tous. Elle est le fondement de notre république laïque : elle doit être notre priorité.Lors du conseil municipal du 18 décembre, nous avons voté contre le versement à l’enseignement privé de la participation non obligatoire pour la maternelle. C’est autant de fonds publics qui ne peuvent être dévolus à l’école publique qui doit être prioritaire pour la collectivité. D’un côté, nous avons un maire qui verse des subventions non obligatoires, 1393 euros par enfant pour l’année 2015, et qui par ailleurs envisage de fermer une 2ème école publique dans la ville. Aurait-on les moyens de verser des subventions non obligatoires et serait-on dans l’incapacité d’entretenir ses écoles publiques ?

Nous sommes convaincus que nous pouvons éviter cette fermeture d’école. Notre maire n’a de cesse, dans chacun de ses discours, de présenter les bons résultats comptables de la ville cherchant toujours à être en tête de sa strate. N’est-il pas préférable d’être le premier dans la rubrique des meilleurs services publics offerts aux habitants dans les politiques éducatives, sociales, culturelles,…

Revenons sur la méthode.
Malgré la mise en place de la démocratie participative, ni les habitants, ni les acteurs sociaux et économiques du quartier n’ont été consultés alors que toute école fait partie de la dynamique et de la vie des quartiers. Nous constatons que Rodez continue à perdre des habitants et donc des enfants. En effet, on observe de nombreux départs de couples avec enfants qui s’installent sur les autres communes de l’agglo ou sur les communes extérieures. C’est pourquoi, seul un travail collectif au sein d’une conférence des écoles de l’agglomération pourrait aboutir à des décisions cohérentes car concertées entre élus et avec tous les partenaires concernés (parents d’élèves, enseignants, associations intervenant dans les écoles, inspecteurs de l’éducation nationale…). Cette conférence permettrait de faire un diagnostic et des propositions d’organisation pour l’accueil spécifique des 2 ans, pour les services des écoles et les prestations péri et extra-scolaires. Bien au-delà, cela contribuerait au nécessaire débat sur l’urbanisme, l’habitat et les transports.

Nous invitons les défenseurs de la laïcité parmi les élus de la majorité, mais également les citoyens, les associations laïques, les acteurs de la laïcité à s’exprimer sur ce choix politique afin qu’une telle décision de sacrifice soit abandonnée.

Nous défendrons l’école Paul Girard et nous nous opposerons à cette fermeture.

Claudine Bonhomme, Chantal Combelles, Matthieu Lebrun
Elus Rodez Citoyen

Share Button