Dans l’ombre de TAFTA : les Young Leaders

T.A.F.T.A. : Trans Atlantic Free Trade Agreement

ou plus simplement

A.P.T. : Accord de Partenariat Transatlantique.

Validé ou pas (en 2015 ???) le contenu de cet accord ne sera révélé au public (800 millions de citoyens européens et américains !!!) que 5 ans après sa signature ou son refus , un total déni de démocratie auquel participent les gouvernements et l’union européenne. La commission européenne devait recevoir un mandat de négociation ( 46 articles) devant lui aussi rester secret mais qui heureusement a fuité. Les députés européens PS et UMP ont approuvé ce mandat de négociation, cette collusion explique sans doute que TAFTA soit absent des débats lors des élections européennes !

FAF : French American Fondation. Créée en 1976 à l’initiative du CFR américain (Council on Foreign Relations ) qui élabore la politique étrangère américaine et des français comme Pierre JOUVEN ( Péchiney), Olivier CHEVRILLON ( le Point ), Thierry de Montbrial (IFRI)……Lancement officiel sur proposition de Valéry Giscard d’Estaing le 18 mai 1976. Objectif : « Renforcer la relation franco-américaine considérée comme un élément essentiel du partenariat transatlantique ». De nombreuses rencontres ont lieu pour : « lisser les points de vue afin d’aboutir à un consensus favorable au partenariat transatlantique ». Pour ce faire il fallait intégrer des personnes appartenant à l’élite politique, économique, militaire et journalistique, c’est ainsi qu’en 1981 a été lancé le programme Young Leaders(- de 40 ans) pour sélectionner 10 français et 10 américains, chaque année, susceptibles d’occuper des postes à haute responsabilité dans les domaines précités. On ne devient pas Young Leader par accident. La sélection se fait en 3 phases : pré-sélection des candidats (après repérage) ,
recueil formel de la candidature (biographie détaillée, lettre de recommandation, entretiens de motivation très poussés ), sélection finale par le Comité de Sélection (constitué majoritairement de Young Leaders), environ 1 candidature sur 10 est retenue.

L’objectif est l’objectif initial : former une élite pour renforcer la relation franco-américaine considérée comme un élément essentiel du partenariat transatlantique. Environ 400 Young Leaders
depuis 1981, 200 français et 200 américains. Côté français 4% seulement ne sortent pas de l’ ENA ou n’ont pas Bac+5, les3/4 sont des hommes, ils sont parisiens à 80%. Il y a 2 séminaires, sur 2 ans , de 5 jours , l’un en France l’autre aux USA, 1 fois par mois les French American Breakfast (150 personnes ) et l’incontournable gala annuel (500 personnes en 2013 au Grand Palais) plus tous les contacts au fil des déplacements des uns et des autres (rencontres diplomatiques, forums économiques, événements divers…..).

En 2012, sur le même modèle , ont été créés les Jeunes Espoirs (14 à 17 ans) pour permettre à des jeunes issus de milieux défavorisés mais à haut potentiel de réussite de rencontrer de jeunes américains et des décideurs français et américains…. Les jeunes français (17) sont allés à New York en mai 2012 et les jeunes américains sont venus à Paris début 2013. La FAF aurait un budget de 300 000 euros (dons , cotisations..). Pour les personnes privées ( environ 200 ) c’est à partir de 100 euros pour un Young leader et 2000 euros pour les leaders et pour les personnes morales (environ 50) à partir de 800 euros pour une association et 50 000 euros pour les leaders.

Côté français on trouve de nombreux journalistes dont les propriétaires des journaux sont souvent parmi les bienfaiteurs de la FAF (ainsi la boucle de la désinformation peut fonctionner), des militaires dont un responsable de sous- marin nucléaire d’attaque, des personnalités du monde littéraire, artistique et économique
et aussi des politiques (environ 20 ). Il y en avait 5 dans le gouvernement Sarkozy (Jupé , Bougrab , Pécresse , Morizet , Wauqiez) il y en a 7 dans le gouvernement Hollande (Hollande-en 1996- , Moscovici, Montebourg , Pellerin , Najat Belkacem,Touraine) on peut aussi y ajouter Bruno Le Roux pour le PS , Raoult pour l’UMP et même le souverainiste Dupont Aignan qui a demandé à ne plus figurer sur la liste et d’autres… .

Ceci rend particulièrement savoureuses les prises de position (ou l’absence de prises de position ou des prises de position
à minima ) sur des événements impliquant nos amis américains comme la Syrie , les écoutes de la NSA (dont un des responsables est Young leader), la précipitation pour signer TAFTA…le basculement gouvernemental vers le libéralisme et même le néo-libéralisme , la collusion des votes UMP/PS sur TAFTA ….

Pour l’Aveyron nous avons Yves Censi en 2003. Estelle Pietrzyk première conservatrice du musée Soulages fait partie de la promotion 2013.

Pour en savoir plus sur les Young leaders, sur Google, « Liste des Young leaders depuis 1981 », pour en savoir plus sur les donateurs « Rapport 2013 sur la French American Fondation » (entreprises nationales, grands groupes du CAC 40, personnalités diverses..), à lire sans modération.

Michel BOUCHET pour le Collectif Citoyen

Share Button

Un quartier : Gourgan

Après l’euphorie de l’inauguration du Musée Soulages, il est temps de revenir aux préoccupations quotidiennes du Citoyen Ruthénois.

Midi-Libre a fait le tour des quartiers de la ville, je m’arrêterai sur celui où je vis « QUARTIER ENSOLEILLE QU’IL FAUT DES-ENCLAVER » annonce le journaliste.

Ce Lieu dit « Le Petit Nice » a été oublié lors de la dernière mandature.

QUELQUES CHIFFRES :

-Gourgan-Petit –Nice : 2378 habitants

-Gourgan-Quartiers des 15 Arbres et Pont-Viel : 5347 habitants (source INSEE, recensement 2010)

-Investissement de la ville, en 6 ans : 0,9% du budget global soit 769 531€ prévus et 692 578€ dépensés sur 77millions d’euro pour la ville

QUELQUES REMARQUES :

Gourgan est un quartier « calme » affirment le journaliste et certaines personnes interviewées.

S’il fait bon y vivre, il ne faut pas tomber dans l’angélisme voulu par les élus qui n’y vivent pas. Les difficultés de cohabitation existent .

Il apparait, dans l’enquête effectuée, que des aménagements de promenades douces, de circulations piétonnes sur les bords de l’Aveyron pourraient voir le jour. Bizarre,elles ont été demandées régulièrement durant 5 ans, sans succès.

Gourgan est le quartier où le nombre de « Nounous » (crèche familiale municipale et privées confondues) est le plus important. Qu’offre la ville à leurs tout-petits sur ce secteur : une petite aire de 4 jeux vétustes, sur un sol défoncé, un tapis de sol usé et sale, une clôture de l’aire bousculée par les racines des arbres ou bien des carrés d’herbe, royaumes des chiens qui y laissent leurs déjections.

La presse n’a pas donné la parole aux usagers, dommage ! Il est vrai qu’il serait difficile de décoder le langage des bambins de moins de 3ans. Or la demande de rénovation a été formulée régulièrement pendant 5 ans, et promise par Mr le Maire. En cette période de gloire du Piton, de sa belle Avenue où 240 000€ ont été consacrés à son aire de jeux magnifique devant le Musée, où est l’équité ?

Par ailleurs, les transports urbains ne se sont pas améliorés : cadence 1h22 entre chaque bus.Les points très éloignés du quartier sont difficiles d’accès pour les habitants d’un quartier vieillissant.

Les abris-bus sont peu nombreux et du mauvais côté, vestiges de l’ancienne ligne de bus. De plus la circulation est très rapide sur le Boulevard Maréchal de Lattre de Tassigny, quand celui-ci ne sert pas de lieu de rodéo, certaines nuits d’été !!

A quand l’enfouissement des lignes électriques et téléphoniques ? Il est très partiellement effectué.

A quand la reconnaissance du quartier comme partie intégrante de la ville, comme d’autres ignorés d’ailleurs : en 6ans de mandature, il a été impossible d’avoir l’aumône d’Une guirlande lumineuse à Noël pour marquer l’entrée de ce lieu de vie. « Futilités » pour Madame la Première adjointe. Certes y aurait-il des quartiers dignes d’intérêt, à valorise,r et d’autres à laisser dans l’ombre ? La culture et le plaisir d’exister sont-ils réservés au Piton, pour la Notoriété dans le luxe ?

Certains vont dire que je « rabâche », ils ont raison, cependant mes demandes sont toujours restées sans suite.

Malgré tout cela, je me dois de rendre Hommage à ceux qui œuvrent tous les jours pour »UN MIEUX VIVRE »à Gourgan, c’est-à-dire :

– Le personnel communal des espaces verts, les animateurs municipaux très présents et efficaces auprès des jeunes, la police municipale

– Le personnel (CAF) du Centre social toujours accueillant.

– L’Office Public de l’Habitat (OPH) qui fait beaucoup d’efforts pour le confort de ses locataires

– Les Associations telles Agora, Les Jardins de la Gascarie, l’Ambiance et toutes les autres qui voudront bien m’excuser de ne pas les nommer

– Le groupe paroissial qui a su créer un lien œcuménique avec plusieurs communautés cultuelles.

– L’équité, l’égalité de qualité de vie appartiennent à TOUS, , Citoyens Jeunes et Vieux, contribuables ou non, vivant à RODEZ.

Nicole Laromiguère – Conseiller Général Canton Rodez-Ouest – Habitante de Gourgan

Share Button