Marche pour le climat 16/03/19

Le Collectif citoyen du Grand Rodez s’associe à l’organisation de la Marche internationale pour le Climat qui aura lieu à Rodez le samedi 16 mars.

Venez nombreux !

Share Button

Quelle gestion du personnel municipal à Rodez ?

Nous avons déposé par écrit la question orale suivante que nous souhaitions présenter lors du conseil municipal du 22 février 2019.
Le Maire y a répondu par écrit (lire ci-dessous) la veille du conseil municipal mais ne l’a pas présentée en séance comme l’autorise le Code général des collectivités territoriales.

Monsieur le Maire,

Nous souhaitons attirer votre attention sur les conditions de travail du personnel qui exerce dans le service éducation. Ces agents affectés aux écoles ( garderie, cantine, ATSEM… ) ont effectivement pris connaissance qu’un projet de mutation, tous les trois ans, leur serait imposé.
Cette nouvelle gestion du personnel est-elle sérieusement envisagée ? Si tel était le cas, comment justifiez-vous la nécessité d’une telle organisation ? L’ensemble du personnel, les représentants du personnel, les directeurs d’école ont-ils été associés à cette réflexion ? D’autres services de la ville seraient -ils également touchés par de telles mesures ?

Nous craignons qu’appliquer de telles dispositions soient préjudiciables au fonctionnement des écoles. Ces agents travaillent, pour la plupart, auprès des enfants, des familles, des enseignants. Ces fonctions qui exigent un engagement relationnel fort, qui nécessitent du temps pour instaurer un climat de confiance ne nous paraissent pas compatibles avec un temps d’exercice de seulement trois années au sein d’un établissement. Ces mouvements ne pourraient que nuire à la qualité du service rendu au public (les écoles souffrant déjà de dysfonctionnements en raison d’un turnover important du personnel communal précaire qui y exerce).

Nous vous demandons, par conséquent, de favoriser de meilleures conditions professionnelles pour les agents communaux. S’ils vivent ces « mutations d’office » comme une sanction cela ne peut que dégrader le climat dans lequel ils évoluent. Nous doutons qu’une telle administration des ressources humaines crée le « bien être » d’un personnel qui assument souvent des taches éprouvantes.
Ces derniers mois, plusieurs mouvements de grève ont été suivi par les agents de la ville. Vous prétendez bien souvent que vous n’avez connu aucune grève. Or, si ces actions correspondent à des appels d’ordre national, ne pensez-vous pas que cela puisse traduire un mal être professionnel local ?

Nous vous remercions pour l’attention que vous porterez à l’ensemble de ce sujet.

Les élus du Groupe Rodez citoyen

Share Button

Égalité femmes-hommes, rien à dire sur la ville de Rodez ?

Cette année, l’adjoint au Maire a présenté les associations œuvrant pour l’égalité femmes-hommes sur l’agglomération ou le département. Puis, il nous a expliqué qu’il n’y avait rien à dire sur la ville de Rodez en tant qu’employeur car, dans la fonction publique, il n’y a pas de souci pour que les femmes accèdent à tous les postes de responsabilité. Enfin, il a annoncé que la municipalité allait signer le 8 Mars 2019 la charte européenne pour l’égalité femmes-hommes.
Contrairement à l’an passé, cette année, j’ai pu m’exprimer sur ce compte rendu (ci-dessous l’intervention prévue l’an passé).

Mon intervention égalité femmes-hommes 2018

S’il n’y avait aucun problème sur l’égalité femmes-hommes dans les fonctions publiques cela se saurait ! Hélas ce n’est pas le cas ! Même s’il est vrai qu’une femme peut y devenir chef de service. Nous aimerions que vous étudiez sur la ville de Rodez, la notion d’égalité des salaires en comparant les salaires dans les différentes filières professionnelles où par exemple la filière sanitaire et sociale est presque exclusivement féminine et la filière technique grandement masculine.
Nous aimerions que vous preniez en compte les proportions féminin-masculin sur la prise des temps partiels et surtout sur les embauches à temps non complet ou encore sur les contrats précaires car nous savons que, généralement, dans la fonction publique territoriale, ce sont les femmes qui occupent les emplois précaires : temps non complet, non fonctionnaires et catégorie C.

Mes commentaires

Déjà l’an passé, la municipalité avait prévu de signer la charte européenne pour l’égalité femmes-hommes dans la vie locale. Ce n’est toujours pas fait !
La municipalité a prévu une action de propagande en signant cette charte le 8 Mars 2019. Dommage, cela aurait pu être fait le 8 mars 2018 !
Quelles actions vont être menées suite à cette signature ?
Nous sommes en attente des données au sein de la collectivité territoriale et des actions qui sont menées pour mettre fin aux inégalités, ainsi que les actions pour prévenir le harcèlement sexuel.

Ci dessous intervention prévue en 2017 et que je n’ai pas pu faire

La loi oblige les collectivités à fournir un rapport sur les actions qu’elles mènent en matière d’égalité femmes-hommes. Pour le coup, vous nous fournissez un rapport bien vague sur vos relations avec les associations œuvrant en ce sens.
Aussi, nous vous demandons de compléter ce rapport en nous fournissant les aides financières et matérielles que la ville apporte aux associations listées ainsi que les actions de collaboration que vous établissez .
Nous nous félicitons que vous vous préoccupiez des familles mono-parentales quand elles ont des enfants en école primaire grâce à l’accueil ( ALSH des Francas) des enfants les mercredis, samedis et vacances scolaires. Mais qu’en est-il avant la scolarisation ? Nous devons là rappeler les manques sur l’amplitude journalière et sur le nombre de jours d’ouverture dans l’année – sans parler du samedi ! – du service municipal de la Petite Enfance. Ces manques s’avèrent totalement discriminatoire envers les familles monoparentales. Vous nous dites que vous allez signer la charte européenne, mais nous aimerions connaître ce que vous allez mettre en place suite à cette signature.
Enfin vous réfléchissez à mettre en place des critères sur l’égalité femmes-hommes dans les entreprises pour les marchés public de la ville ; ce ne sera pas facile !…
Mais surtout faudrait-il que la collectivité qui impose ces critères soit exemplaire en la matière.
Or les données que vous nous fournissez sur la ville en tant qu’employeur sont totalement minimalistes. Normalement, elles devraient être calquées sur les données du Bilan social que vous êtes tenu d’établir tous les deux ans. C’est pourquoi nous vous demandons de compléter de façon substantielle le peu de données que vous présentez.
Nous vous demandons de distinguer les données par filières car les recrutements femme-homme y sont déséquilibrés.
Nous notons que vous avez prévu de prendre en compte les différences de rémunérations entre la filière technique et l’administrative mais vous oubliez de citer la filière sanitaire et sociale très féminine.
Nous vous demandons aussi de distinguer les données par catégories A, B et C.
Vous apportez des données sur le temps partiel. Elles font deviner l’inégalité des salaires qui pousse les femmes à se mettre en temps partiel. Nous demandons surtout à connaître les données sur le temps non complet, source de précarité qui touche principalement les femmes.
Les données sur la formation professionnelle sont aussi à décliner selon les critères dont nous venons de parler pour éliminer l’effet lissant des moyennes.
Enfin qu’avez vous prévu pour la prévention et la sanction du harcèlement sexuel au sein de l’administration communale qui peut être présent dans toute institution et tout système hiérarchique ?

En conclusion nous vous demandons de nous représenter ce rapport quand il sera étoffé.

Claudine Bonhomme

Share Button

Débat d’orientation budgétaire 2019

Conseil municipal 16 novembre 2018

De l’obligation légale à un exercice de style volontairement peu compréhensible ?

         En préambule à mon intervention, je souhaite m’associer à la demande de M Julien ( même si cela peut être considéré comme hors sujet car il s’agit d’un dossier Centre Communal d’Action Sociale) concernant le besoin impératif et urgent de finir la réhabilitation de l’EHPAD St Cyrice qui attend depuis 10 ans et, notamment des 23 chambres sans sanitaire. Comme M Julien, je pense que le président du CCAS et maire de Rodez nous « balade »avec des propositions irréalistes au sein du Conseil d’administration du CCAS pour arriver à ne rien faire et attendre l’ouverture de l’EHPAD Combarel ( qui remplace celui de St Jacques).

Mon intervention sur le rapport d’orientations budgétaires      

Tous les ans vous insistez sur la baisse réelle de la DGF, dotation globale de fonctionnement de l’état, mais vous ne présentez pas l’évolution des autres recettes comme les dotations de l’Etat, de l’Europe, de la région pour les projets spécifiques (par exemple dans les domaines de l’accessibilité ou de la transition énergétique).
La dotation pour la réhabilitation des cœurs de ville est juste citée alors qu’on attendrait dans ce document une présentation des projets qu’elle va permettre.
 Peu explicitées aussi les recettes de la fiscalité locale avec la taxe d’habitation qui apporte tous les ans plus de recettes vu l’augmentation régulière des valeurs locatives des logements (1,2 % cette année) et en apporte plus encore en 2018 suite à votre décision de supprimer l’abattement à la base de 5 % sur la valeur locative.  Augmentation perçue lors d’un petit sondage que j’ai effectué autour de moi, même quand on a le dégrèvement Macron, et qui n’est pas compensée par la diminution de la taxe foncière. 

Ce document réitère la prégnance de la baisse des budgets de fonctionnement des services bien que cette année vous reconnaissiez que vous êtes sûrement arrivés au bout du bout.
Sur le fonctionnement des services, sur l’entretien et la rénovation de l’ensemble des bâtiments publics, une synthèse annuelle sur vos réalisations passées, celles en cours de mise en place (guichet unique ) et les futures avec leurs échéances nous aideraient à suivre vos réalisations et projets.
 De la même façon les bilans sociaux (qui ont lieu tous les 2 ans et qui présentent un état de l’administration communale) et les différents organigrammes correspondant aux régulières modifications de l’administration communale seraient utiles au débat. Nous les avons régulièrement demandés mais pas obtenu.
Le message habituel de ce rapport annuel est qu’avec moins de rentrées financières vous arrivez à maintenir la qualité du service à la population, à rembourser des prêts et à faire beaucoup d’investissements pour améliorer la qualité de vie des habitants sans prendre d’emprunt. Une prouesse peu crédible.

Donc passons aux investissements

Un plan pluri-annuel d’investissement est évoqué mais, à d’autres moments dans les listes ou tableaux qui sont fournis, nous ne retrouvons plus les mêmes éléments. Certains ne sont pas repris, d’autres sont ajoutés. Peut-on avoir une copie de ce plan pluri-annuel qui a commencé quand ? Et se termine quand ? Les nombreux retards  pris sur vos projets rendent encore plus opaques vos choix budgétaires.
Peut-on avoir un tableau avec l’ensemble des projets encore en cours, à débuter ou envisagés, avec les dates effectives ou prévisionnelles de début et de fin des travaux et  les différents types de financements avec leur montant ? Tout ceci favoriserait le débat.
Je ne prendrai qu’un seul exemple du manque de lisibilité du mélange des projets en cours de réalisation, à ceux qui sont prévus pour 2019, à ceux qui ne sont qu’ envisagés ou à ceux qui ne seront jamais réalisés : la réhabilitation du quartier St Eloi Ramadier .
Vous la promettez totale avec un passage souterrain sous le boulevard Ramadier en 2019  mais, pour les jeux des enfants, la nouvelle école, l ‘aménagement de tous les espaces publics nous n’avons aucune date prévisionnelle ni moyen financier prévu. Pourtant, ces aménagements ont déjà été prévus dans les rapports d’orientation budgétaires des années précédentes.

 Par ailleurs nous vous interrogeons sur les pratiques démocratiques sous-tendant vos projets. Par exemple, ce projet de réhabilitation globale du quartier a-t-il était présenté à la population pour qu’elle puisse donner son avis et faire des propositions? Au Comité de Quartier ?  Il ne nous (aux conseillers municipaux non majoritaires) a pas été fourni. Nous le découvrons à travers les délibérations qui arrivent en CM comme par exemple celle de la construction du multi accueil ou celle qui vise à construire, sur le parking en face de la caserne des pompiers, un bâtiment HLM (à l’ordre du jour de ce conseil municipal).
A travers ce rapport d’orientation budgétaire imposé par la loi transparaît une question : Quelle conception avez-vous de la démocratie représentative et de la légitimité des élus non majoritaires ?

Ce que j’ai retenu de la réponse de M le Maire :

Mme Bonhomme vous ne voyez rien, vous ne sortez pas dans la ville, vous ne faites que broyer du noir,  je m’inquiète pour votre sommeil. Commentaires associés à une longue litanie de tout ce qu’il a fait de bien en tant que maire.

Claudine Bonhomme

Share Button